Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 16:31

Je suis toujours étonné du peu de réactions que suscitent les articles de mon blog ! J'espère que la reflexion que je fais aujourd'hui concernant La Sainte Cène démentira mon propos .

 

Pourquoi dans beaucoup d'églises évangeliques on a remplaçé la coupe par des petits verres et le vin par du jus de fruits ou au choix : vin ou jus de fruit ? Nos pratiques viendraient elles plus maintenant des USA que de Jérusalem ? Vous me dirait peut ëtre il s'agit de "petites choses" mais ne devons nous pas etre fidèles AUSSI dans celles ci ?
Patrice Garriga

  Jésus Christ, par le don de Ta vie tu nous as introduits dans Ta famille. Je veux T'offrir ma vie,aide-moi à engager ma fidélité et être docile à Ta voix, dans une vie d'obéissance de sobriété, de modestie et d'humilité .Oui, Seigneur, fais de moi un(e) chrétien(ne) solide. Amen Jean 5:24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céphas MABADA-MABAYE 13/03/2013 09:28

Bonjour, très cher frère Patrice.

En Europe, c'est vrai, vous disposez à profusion de coupes et de petits verres entre lesquels vous êtes libres de faire un choix, en tant qu'église, à votre convenance, choix validé au ciel selon
Matthieu 18 : 18. En Afrique, c'est des calebasses qui peuvent parfois servir de contenants, non à du vin, rarement disponible dans les villages les plus reculés des centres urbains, mais à du
sirop, s'il y en a, parce que les missionnaires avaient, depuis les années 20, enseigné que la prise du vin, même une gouttelette, constitue un péché méritant l'exclusion de l'église, et en ont
donc formellement interdit l'usage pour la célébration de la Cène. Cette pratique est toujours de cours, aujourd'hui, surtout chez les baptistes.

De plus, dans ces villages, si la Cène se célèbre une ou deux fois dans l'année, c'est, à n'en point douter, une très grande bénédiction ! Car il faut souvent attendre le passage du missionnaire
local qui, seul, a le droit de la célébrer solennellement...

Dans ces conditions, qu'est-ce qui compte aux yeux de l'Éternel des cieux : la forme, ou bien le fond de la pensée et le cœur des participants ? De plus, la Cène n'est qu'un mémorial du sacrifice
du Seigneur Jésus, et non une condition sine qua non du salut qui, lui, s'obtient par la seule foi, librement confessée, en l'Œuvre de rédemption accomplie par le Seigneur Jésus (Romains 10 : 9 -
13). La preuve : le salut du criminel obtenu, du haut de sa croix, dès après son adresse humble au Seigneur Jésus de Se souvenir de lui quand Il reviendra dans Sa gloire, et non après le baptême
d'eau et, encore moins, après la Cène !

À mon avis, l'essentiel se joue dans la qualité de foi que nous professons avant, pendant et après la Cène, et non dans la stricte conformité aux détails de la célébration par le Seigneur Jésus
Lui-Même. Autrement, il nous faut absolument célébrer la Cène : uniquement à Pâques, dans une chambre haute, à l'heure conventionnelle requise, à un moment précis du repas pour le pain sans levain,
uniquement, et pour la coupe après avoir, bien entendu, préalablement lavé nos pieds les uns les autres, etc. Alors là, oui : nous serions strictement fidèles à Israël. Mais l'Écriture exige-t-elle
la stricte fidélité à ces détails rituels qui s'inscrivent fondamentalement dans les pratiques culturelles juives de l'époque ? Notre église ne le croit pas, et s'attache par conséquent à célébrer
la Cène uniquement en vérité et en esprit, en utilisant de petits verres recommandés, de bonne foi, on ne sait depuis quelle époque, pour des raisons d'hygiène. Le Seigneur, à ce jour, ne nous le
reproche nullement, et cela nous suffit. Amplement.

Fraternellement,

C. MABADA-MABAYE - Pasteur - Église Philadelphie (de maison)

blanquier chritophe 13/03/2013 05:52

Bonjour,
Tout d'abord, les diciples étaient 12.
Il y avait surement moins à boire et à manger que si ils avaient étaitune centaine.
C'est vrai qu'il faut obéir à Jésus quand il dit " aimez vos ennemis".
Mais par contre pour la coupe je pense que c'est plutôt une image comme quand il dit de porter notre croix et de le suivre.
Je ne sais pas vous mais moi je ne vais pas dans les rues parler de l'espérance que Jésus offre avec une croix sur le dos.
Je pense surtout que chacun doit faire selon sa conscience en essayant de ne pas être pour son frère une ocasion de chute comme l'histoire des viandes sacrifiées aux idoles que Paul nous a raporté
.
Amitié
Christophe
Dans mon église de Tarbes on a le choix entre la coupe et les petits verres.

blanquier chritophe 13/03/2013 01:16

Bonsoir,
Je réfléchirai à votre question concernant les petits verres de la sainte sène.
A bientôt.
Amitié.

LECLERCQ 12/03/2013 16:47

La dite sainte cène (terme qui comme christianisme n'existe pas dans les Ecritures)s'apparente plus a de la mise en scène. Jésus à rompu le pain et bu la coupe a l'issu d'un repas pris avec ses
disciples. Ce que je fais avec mes frères et soeurs dans la foi.

Média Evangélique

 

Animé par Patrice Garriga

Prédicateur de rues et en porte à porte.

Coéquipier avec les pasteurs du désert.

Engagé dans plusieurs associations humanitaires.

contact: patrice33320@gmail.com

Autres sites que j'anime:   

              http://unseulcheminjesus.over-blog.com

http://evangeliser-selon-la-bible.over-blog.com/

    http://sectes-et-mouvements-religieux-en-france.over-blog.com/

http://chretiensevangeliquesaquitaine.over-blog.com/

             

 

 

Rechercher Dans Ce Site

LA BIBLE DIT

Lecture de ce troisième dimanche de l'Avent : Livre de Sophonie 3,14-18. Pousse des cris de joie, fille de Sion ! éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » J'ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l'humiliation. Livre d'Isaïe 12,2.4bcde.5-6. Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance ; je n'ai plus de crainte, Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, Annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! Redites-le : « Sublime est son nom ! » Jouez pour le Seigneur ! car il a fait des prodiges que toute la terre connaît. Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël ! Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,4-7. Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire ; soyez dans la joie. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l'action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, gardera votre cœur et votre intelligence dans le Christ Jésus. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,10-18. Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! » Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » A leur tour, des soldats lui demandaient : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde. » Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. » Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

NUMEROS D'URGENCE

NUMEROS D'URGENCE ,que faire quand? .....
 http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-24540246.html   
EUTHANASIE,AVORTEMENT?un médecin vous répond.
  http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-26509553.html     
ANNUAIRE DES EGLISES EVANGELIQUES DE FRANCE
  http://www.eglises.org/        
COURS BIBLIQUES PAR INTERNET 
http://www.info-bible.org/cinq/