Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 12:55

Jn 2:3 ................. UN SIMPLE MIRACLE ?..... Evidemment, c'était commode d'avoir de nouveau du vin alors que la réserve était épuisée. Mais quelle était l'intention de Jésus ? Pourquoi parle-t-il à sa mère, qui lui fait part de la situation, en mettant une sorte de distance entre lui et elle ? Jésus vient d'être baptisé par Jean. L'Esprit Saint est venu sur lui. Il a appelé ses disciples. Maintenant, le temps est compté jusqu'à la croix: chaque parole, chaque geste auront leur importance. Tout, absolument tout, doit concourir à la manifestation du Royaume de Dieu qui s'est approché. Y aura-t-il des yeux pour voir et des oreilles pour entendre ? Ce qui est singulier dans ce récit, c'est que l'eau que Jésus a prise pour la changer en vin n'était pas de l'eau pour boire. C'était l'eau contenue dans les vases de purification des Juifs. Chaque vase contenait entre 80 et 120 litres, ce qui faisait un total de 500 à 700 litres. Avec cette eau changée en vin, Jésus annonce la fin des rites religieux, la fin des pratiques extérieures. Aucune capacité humaine, aucune obéissance légaliste ne pourraient suffire pour avoir part au repas des noces de l'Agneau. Le vin est offert, disponible, délicieux, abondant. Il annonce le sang versé à la croix; il annonce le repas final avec tous les rachetés du Seigneur. Plus qu'un miracle, c'est un signe que Jésus donne au milieu de cette fête

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 12:44

Marseille-Provence 2013 capitale européenne de la culture accueillera l'Europride pendant dix jours, et voudra célébrer le mariage pour tous, encore impossible à célébrer alors. La "Marche des fiertés" pourrait rassembler 400 000 visiteurs.>>

Repost 0
Patrice Garriga - dans ETHIQUE
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:15

Dieu et les chiffres


 
Le pouvoir des chiffres

Le fait de compter a un effet pervers sur l’homme. Compter son argent, ses possessions, autant que compter les gens fait trop facilement naître en nous un sentiment de pouvoir et d’orgueil. Celui qui compte, contrôle ; il est maître du rôle. Et avec ce sentiment naît une fausse confiance dans les nombres, la présomption que, à l’intérieur des limites des résultats calculés, nous maîtrisons la situation. Plus ces résultats sont importants, plus ces limites sont floues et plus la présomption est grande. Cela devient trop vite : « Je compte, donc je suis », et jouant sur les deux sens du mot, plus je peux compter, plus je compte. La force de la vie, d’un pays, est alors proportionnelle à la puissance des chiffres. L’Antichrist fondera sa présomption sur cette puissance des chiffres. Non seulement le monde entier le suivra, mais ces foules de gens seront soigneusement chiffrés, traduites en numéros dont la clef sera le 666 : Apocalypse 13,3.17-18.
Effet pervers

Compter peut avoir un effet pernicieux sur l’homme. Les chiffres l’amènent au désespoir quand ils sont en chute, au point qu’un mauvais chiffre d’affaires pousse certaines personnes au suicide. Ou alors, ils l’amènent à l’arrogance. Mais dans les deux cas, le chiffre vole la place de l’être et commence à mener une existence indépendante. Nous pensons pouvoir posséder ce que nous pouvons calculer, compter. Mais ce que nous comptons finit très vite par nous posséder.
Dieu et les chiffres

Dieu se dresse contre cette puissance des chiffres. Il est le Dieu indéchiffrable. Le nombre n’a aucune prise sur lui, ni aucune importance pour lui. Lorsqu’il invite Abraham à contempler le ciel et à compter les étoiles, il ne le pousse pas à taper sur un clavier d’ordinateur. Il l’invite à placer sa confiance dans le Seigneur dont le pouvoir est sans limites. Pauvre homme qui ne peut calculer le nombre des étoiles…
Le calcul n’a aucune prise sur Dieu. Il est le Dieu qui ne calcule pas. Lorsqu’Il ordonne à Moïse de compter le peuple, il lui apprend aussi vite comment il doit le faire, dans quel esprit. Il lui enseigne comment éviter le risque pervers qui se cache derrière le calcul. Il lui donne de racheter les individus. Compter est dangereux et peut coûter cher. La force ne sera jamais dans le nombre. Le nombre n’est qu’une béquille. Face aux 135 000 Madianites, Gédéon dénombre ses hommes et Dieu s’en défait : Juges 7,8.
La stabilité de l’Eglise, de toute Eglise locale, ne réside pas dans le nombre plus ou moins important de ses membres, ni dans l’importance de ses biens, ni dans l’attrait de ses activités. Elle repose uniquement sur le sang du Fils éternel de Dieu dans la mesure où il est devenu le Sauveur personnel de chacun. Une Eglise nombreuse, mais où peu de personnes sont passées par l’expérience d’un salut personnel, sera une Eglise instable. Compter les têtes est très facile, et peut nous conduire à une confiance orgueilleuse. Dieu ne compte pas ainsi. Il compte les cœurs de ceux qui sont à lui, entièrement à lui !
Extrait du livre : « La tente de Dieu dans le désert des hommes : Egbert Egberts* : Edition Excelsis
*CET AUTEUR NOUS AIDE A REFLECHIR. VOIR D'AUTRES ARTICLES D'E.Egberts à la rubrique :ENSEIGNEMENT
Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:06

Au milieu de la nuit, on cria : Voici l'époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Matthieu 25 v 5-7

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 16:24

Photo

Repost 0
Patrice Garriga - dans REFLEXION
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 15:58

 

Footing

 

« Courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée » Hébreux 12 : 1.

 

 

Hébreux 11 contient une liste de gens remarquables qui, tous, ont gagné la course de la foi. Ils ont couru moins contre d’autres que contre eux-mêmes. La lecture du jour nous donne le secret de leur victoire.  

 

Il faut désencombrer sa vie

Dieu a allégé la vie des héros de la foi du chapitre 11 :

Amitiés déplacées, habitudes, faiblesses, tout y est passé. Il faut encore nous désencombrer du péché, et nettoyer les lunettes de notre vie. Dieu veut nous libérer de nos fardeaux et nous aider à résister au mal.

 

Il faut concentrer sa vie

Le regard détermine le comportement. Regarder trop près empêche le progrès. Abraham et Moïse ont appris à regarder au loin, vers la cité à venir ; Samson, par contre, s’est trop longtemps aveuglé sur le présent et sur lui-même. Jésus a résolument fixé les yeux sur la joie à venir.

Nous ne devons pas nous regarder à travers désirs ou craintes, mais concentrer notre vie sur Jésus et la gloire à venir.  

 

Il faut ordonner sa vie

Considérez, en effet, Celui qui a enduré… La priorité n’est pas à nos doutes et à nos déceptions : nous devons mettre de l’ordre dans nos pensées.

Moïse estima qu’être méprisé comme le Messie avait beaucoup plus de valeur que les trésors de l’Egypte.  Il s’est laissé transformer par le renouvellement de sa pensée. Ainsi, on ne perd pas pied.

 

Quelle course voulons-nous vraiment gagner ?

 

 

Auteur : Egbert Egberts (Méditations quotidiennes 2010)

Repost 0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 12:56

Suite à un petit tremblement de terre en région d'Annecy , et au vu de l'inquiètude de certains internautes ,je dis ceci :Le navire "TERRE" craque , voir Rom 8:18 et Matt 24:7 . Les gens des religions qui croient à la" TERRE MERE" dont le Nouvel Age" devraient réfléchir et abandonner l'adoration de la création et se tourner vers le Créateur notre Sauveur.Le Rocher solide c'est Christ et non notre belle planète bleue . "Le ciel et la terre passeront mais mes Paroles ne passeront point " nous dit Jésus . Quand vous verrez ces choses arriver nous dit Jésus (tremblements de terre,bruits de guerre etc....) relevez votre tête car votre DELIVRANCE approche (Luc 21:28) et aussi LE FILS DE L'HOMME EST PROCHE matt 24:33 .ALLELUIA,n'ayez pas peur ! MARANATHA. Les disciples se réjouissent mais celui qui n'est pas encore dans les mains du Seigneur a raison de s'inquièter et aujourd'hui est encore le jour du salut pour quiconque se repent de son indiffèrence et de son indépendance envers Dieu et se tourne résolument vers Christ comme Sauveur et Seigneur de sa vie.

Patrice Garriga

 

SUR LE MÊME SUJET : http://unseulcheminjesus.over-blog.com/article-quand-la-terre-est-secouee-egbert-egberts-116899802.html

Repost 0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 16:40
L'obscurité ne chasse pas l'obscurité, seule la Lumière peut le faire . La haine ne peut pas chasser la haine , seul l'amour le peut !...........Martin Luther King .......
Repost 0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 14:43

 Un cher frère m'écrivait récemment pour me parler - entre autres choses- d'un certain frère africain, pasteur évangélique très connu - oui, vous avez bien lu: évangélique - et il le désignait en l'appelant " le révérend untel..." Il y a longtemps que j'avais la pensée d'attirer humblement l'attention de mes frères et soeurs en Christ sur l'emploi, à mes yeux, non biblique, de " titres " précédant l'énoncé de leur nom. Je crois que c'est le moment de le faire.

Bien aimés frères et soeurs, la Parole de Dieu nous dit clairement que chaque chrétien né de nouveau est un membre du Corps de Christ qui est l'Eglise. C'est Lui, le Seigneur qui a placé chacun des membres dans le Corps, comme Il l'a voulu. ( 1 Cor 12:18) Il nous enseigne que chaque membre est important, qu'il a une place personnelle spécifique dans le Corps, et que chaque membre a besoin des autres membres, Jésus-Christ étant la tête de l'Eglise qui est son Corps. ( relire tout le chapitre 12). Il nous dit même, plus encore, que "Dieu a disposé le Corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait".( v 23, 24). Chaque membre du Corps, quel qu'il soit, a donc une fonction spécifique, différente de la fonction d'un autre membre, tout comme dans le corps humain, l'oeil n'a pas la même fonction que l'oreille ! En outre, Christ a établi dans son Eglise des ministères ( ou services, c'est le même mot ) tels qu'apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs... ( Eph 4) qui sont des dons faits pour l'édification du Corps de Christ. Nous savons tous cela et nous l'avons entendu et réentendu maintes et maintes fois !
Mais comprenons-nous qu'il s'agit là simplement de FONCTIONS spécifiques, c'est-à-dire que ces mots désignent un appel, une vocation, une tâche, un rôle, un mandat particuliers que tel ou tel frère ou soeur est appelé à remplir dans le Corps et pour le Corps ? Mais tous les frères et soeurs dans l'Eglise, même ceux et celles qui n'ont pas reçu un tel "ministère", sont aussi et sans distinction, des SERVITEURS DE CHRIST, appelés à servir le Seigneur "à plein temps" 24h sur 24 et 7j sur 7, nuit et jour, comme nous l'avons écrit dans un autre enseignement. C'est la Bible qui le dit. "servez Christ, le Seigneur" (Col 3:24)

Alors pour quelle raison certains frères se font-ils appeler ( ou du moins acceptent-ils qu'on les appelle ) "révérend UNTEL" ? Mon dictionnaire me dit que le premier sens de "révérer" est " adorer ", " vénérer " et qu'on l'emploie notamment pour Dieu ou des divinités ! Pourquoi pas aussi " votre excellence " " votre honneur " ou..." Monseigneur " !
Non seulement cela, mais avons-nous réalisé que même l'emploi du terme "pasteur", à tout bout de champ, avant le nom du frère dont la fonction est d'être un pasteur, transforme sans qu'on s'en rende compte cette fonction en.. TITRE ! Je connais ainsi plusieurs églises ou les chrétiens ne peuvent désigner le nom de leur pasteur sans le faire précéder de la mention " pasteur ". Ainsi, ils ne diront jamais par exemple: " il faut parler à Untel..." mais " il faut parler à Pasteur Untel..." Notez bien qu'ils ne disent pas " au pasteur Untel " mais " à pasteur untel " On ne les entend jamais dire " si le pasteur est d'accord " mais " si pasteur Untel est d'accord..." Ainsi le mot " pasteur " ne désigne plus ici une simple fonction - parmi d'autres - mais devient un TITRE dont on pare la personne en question, inconsciemment peut-être certes, mais non sans conséquences. Question de détail me direz-vous ? Je ne le crois pas du tout ! Si on voulait appliquer la même logique, ne faudrait-il pas faire précéder le nom de chaque membre de l'Eglise de son titre, puisque chaque membre a sa fonction propre ?
Frères et soeurs, d'où vient cette pratique ?
Elle vient du monde, elle est l'héritage de Babylone , où l'on aime parer les hommes de leurs titres, mais elle n'est pas en accord avec la pensée du Royaume de Dieu qui nous dit de ne point faire acception de personne. " Qu'est-ce donc qu'Apollos, et qu'est-ce que Paul nous dit Paul en 1 Cor 3:5.Des serviteurs, telle est sa réponse ! Lorsque Pierre ( l'apôtre) parle de Paul ( l'apôtre )dans sa deuxième épître en 3:15, il le désigne comme " notre bien aimé frère Paul " et n'emploie même pas sa fonction d'apôtre !
Cette habitude de mettre un titre avant le nom vient du système de pensées de Babylone, dans lequel la valeur de l'individu est, en partie du moins, fonction de sa position, de son titre, de sa fonction etc... Il ne doit pas en être de même au milieu des enfants de Dieu. Jésus lui-même exhortait ses disciples à considérer le plus petit comme l'égal du plus grand, alors que ceux-ci cherchaient à savoir lequel, parmi eux, devait être considéré comme le plus grand.(Luc 22:24-27)
Les pharisiens n'aimaient-ils pas eux aussi les salutations dans les places publiques et être appelés " Rabbi " ? (Luc 11:43). Jésus exhorte ses disciples à ne pas se faire appeler " Rabbi "( pour ne pas attraper la grosse tête !). Etre connu et reconnu, être considéré et apprécié est une aspiration de la chair. Celui qui nous connaît, nous reconnaît, qui nous considère dans le Royaume de Dieu, c'est notre Seigneur et nous n'avons besoin ni de l'approbation ni de la reconnaissance, ni de l'honneur qui viennent des hommes.
Peut-être quelqu'un dira-t-il que la Parole nous exhorte à " honorer des hommes comme Epaphrodite qui a été près de mourir pour l'oeuvre de Christ, ayant exposé sa vie..." ( Phil 2:25-29) et à " avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi nous, qui nous dirigent dans le Seigneur et qui nous avertissent. Ayez pour eux la plus haute estime avec amour, à cause de leur oeuvre" (1 Th 5:12-13). Mais deux remarques s'imposent: - La même Parole de Dieu nous exhorte aussi à " honorer tout le monde " ( 1 Pi 2:17), à "honorer les veuves" ... Si donc honorer signifie parer d'un titre honorifique, alors il conviendrait, pour être juste, d'en mettre un aussi devant chaque chrétien sans exception ! - Honorer est d'abord une attitude de coeur qui peut se manifester de différentes manières. Pourquoi y-a-t-il si peu d'Eglises où les plus petits, les plus "insignifiants" ( aux yeux des hommes ) sont réellement honorés ? Pourquoi n'honore-t-on pas par exemple telle soeur, qui depuis des années est une femme de ménage consciencieuse et une fidèle servante du Seigneur, ou tel autre frère qui fait des tâches ingrates dans l'Eglise ou dans son métier, mais avec un coeur de vrai serviteur de Dieu ?
Quand je suis allé enseigner en Afrique - notamment - j'ai toujours été choqué, et je crois que le Seigneur l'était aussi, par les différences faites entre les différents membres de l'Eglise. Pourquoi des fauteuils en velours rouge sur l'estrade pour les pasteurs et des bancs en bois pour "le peuple" de Dieu ? Les premiers sont-ils plus dignes d'honneur que les autres ? Ont-ils des fesses plus sensibles et douillettes, si vous me permettez cette question ? J'étais personnellement incapable d'enseigner avant de demander qu'on me permette de descendre de l'estrade pour être au même niveau que mes frères et soeurs et avant de leur avoir dit que leur valeur en tant qu'homme ou femme était la même que la mienne !
Mes chers frères et soeurs, examinons dans la prière ces pratiques et habitudes. Ne sont-elles pas des traditions qui annulent la Parole du Seigneur comme nous le dit Jésus en Mat 15 ?
Refusons mes frères et soeurs de porter un titre quelconque, autre que " pécheur indigne sauvé par grâce " en Jésus-Christ. Refusons de nous glorifier d'autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ par laquelle le monde est crucifié pour nous comme nous le sommes pour le monde. Refusons les honneurs liés à notre fonction, notre position, notre appel, notre " ministère " , nos dons, et rendons à Dieu seul toute la Gloire pour SON NOM !
"Non pas à nous, Eternel, non pas à nous, mais à TON NOM DONNE GLOIRE !" (Psaume 115:1)
Source : http://www.blogdei.com/commethique/index.php/
AUSSI SUR CE SUJET :

Et n'appelez personne sur la terre votre père : car un seul est votre Père, lequel est dans les cieux.

Et ne soyez point appelés docteurs : car Christ seul est votre docteur.

Mais que celui qui est le plus grand entre vous, soit votre serviteur.

Car quiconque s'élèvera, sera abaissé; et quiconque s'abaissera, sera élevé.

Matthieu 23:8 à12 (Bible martin)

 

Dans l'église chretienne pas de titres mais plusieurs fonctions ex: Lisez les épitres et vous verrez Paul apôtre

et pas l'apôtre Paul .Y a t il quelque part dans le nouveau testament le pasteur untel ?Et pourtant le Seigneur a donné cette fonction de pasteur comme celle de docteur ou d'évangeliste etc...

Patrice Garriga

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 23:50

Tandis que mon bonheur à moi, c'est d'être toujours près de Dieu. Oui, j'ai placé dans le Seigneur, dans l'Eternel, mon sûr refuge, et je raconterai ses oeuvres. (Psaume 73:28 BDS)

Repost 0

Média Evangélique

 

Animé par Patrice Garriga

Prédicateur de rues et en porte à porte.

Coéquipier avec les pasteurs du désert.

Engagé dans plusieurs associations humanitaires.

contact: patrice33320@gmail.com

Autres sites que j'anime:   

              http://unseulcheminjesus.over-blog.com

http://evangeliser-selon-la-bible.over-blog.com/

    http://sectes-et-mouvements-religieux-en-france.over-blog.com/

http://chretiensevangeliquesaquitaine.over-blog.com/

             

 

 

Rechercher Dans Ce Site

LA BIBLE DIT

Lecture de ce troisième dimanche de l'Avent : Livre de Sophonie 3,14-18. Pousse des cris de joie, fille de Sion ! éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » J'ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l'humiliation. Livre d'Isaïe 12,2.4bcde.5-6. Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance ; je n'ai plus de crainte, Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, Annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! Redites-le : « Sublime est son nom ! » Jouez pour le Seigneur ! car il a fait des prodiges que toute la terre connaît. Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël ! Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,4-7. Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire ; soyez dans la joie. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l'action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, gardera votre cœur et votre intelligence dans le Christ Jésus. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,10-18. Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! » Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » A leur tour, des soldats lui demandaient : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde. » Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. » Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

NUMEROS D'URGENCE

NUMEROS D'URGENCE ,que faire quand? .....
 http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-24540246.html   
EUTHANASIE,AVORTEMENT?un médecin vous répond.
  http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-26509553.html     
ANNUAIRE DES EGLISES EVANGELIQUES DE FRANCE
  http://www.eglises.org/        
COURS BIBLIQUES PAR INTERNET 
http://www.info-bible.org/cinq/