Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2007 2 25 /12 /décembre /2007 11:49

 

 

                                                                              000083.gif

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence soit avec vous en cette fin d'année.Merci aux lecteurs de ce blog et particulièrement à ceux qui prennent le temps d'y déposer des commentaires.
Que Le Seigneur vous garde et continue à vous bénir.
patriceG64

Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 22:36

 

Here I am humbled by your Majesty
Me voici, rendu humble par ta majesté

Covered by your grace so free
Recouverte de ta grâce
Here I am, knowing I'm a sinful man
Me voici conscient d'être pécheur

Covered by the blood of the Lamb
Recouvert par le sang de l'Agneau

Now I've found the greatest love of all is mine
Maintenant j'ai découvert que le plus grand des amours est pour moi

Since you laid down your life
Depuis que tu as offert ta vie

The greatest sacrifice
Le plus grand des sacrifices

Majesty, Majesty
Majesté, Majesté

Your grace has found me just as I am
Ta grâce m'a trouvé tel que je suis

Empty handed, but alive in your hands
Les mains vides mais vivant entre tes mains

Majesty, Majesty
Majesté, Majesté

Forever I am changed by your love
A jamais changé par ton amour

In the presence of your Majesty
En présence de ta Majesté

Here I am humbled by the love that you give
Me voici rendu humble par l'amour que tu donnes

Forgiven so that I can forgive
Pardonné pour que je puisse pardonner

Here I stand, knowing that I'm your desire
Me voici, je me tiens consciens d'être l'objet de ton désir

Sanctified by glory and fire
Sanctifié par la gloire et le feu

Now I've found the greatest love of all is mine
Maintenant j'ai découvert que le plus grand des amours est pour moi

Since you laid down your life
Depuis que tu as donné ta vie

The greatest sacrifice
Le plus grand des sacrifices

Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 19:57

Le Christ incomparable

Cela s'est passé il y a environ deux mille ans. Un enfant naît dans notre monde d'une façon surnaturelle : conçu du Saint Esprit, il est mis au monde par une vierge.

Il est annoncé par tous les prophètes de l'Ancien Testament. Pourtant, son peuple n'a rien prévu pour l'accueillir.

Il descend du roi David, pourtant il naît dans la pauvreté, dans une famille sans fortune.

Petit enfant, il effraie le roi Hérode ; à l'âge de douze ans, il surprend par son intelligence les théologiens les plus érudits ; adulte, il montre qu'il gouverne sur la nature en marchant sur la mer en furie et en lui imposant le calme.

Il ne possède ni argent, ni champs de blé, ni bateau de pêche, mais avec cinq pains et deux poissons il nourrit cinq mille hommes ; de l'abondance des restes on remplit douze paniers !

Associant sa puissance et son amour, il guérit les malades par une parole. Il n'avait rien dans le monde ; il a dormi dans la crêche d'un autre, utilisé la barque d'un autre, il a fait son entrée à Jérusalem sur l'âne d'un autre, il a été enseveli dans le tombeau d'un autre, pourtant, il était riche et il a enrichi des milliards de personnes de paix, de joie, de courage, d'espérance.

Les hommes se débarassent de lui en le crucifiant, mais le troisième jour Dieu le ressuscite et le place au sommet de la gloire céleste.


Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 19:45

William Wilberforce : devenir un modèle avec Jésus pour modèle

John Stott

Dans un de ses livres, Le Christ incomparable, John Stott, écrivain chrétien anglican bien connu, donne le portrait de douze personnes qui ont pris Jésus Christ pour modèle et qui elles-mêmes sont devenues des exemples pour beaucoup.
.
Cet extrait concerne William Wilberforce, un chrétien anglais qui a joué un rôle politique éminent au début du XIXe siècle et a été à l'origine de l'abolition de l'esclavage en Grande-Bretagne.

William Wilberforce a été profondément influencé par Jésus Christ. Il s'est sans cesse souvenu qu'il aurait un jour à se tenir devant le trône du jugement dernier du Christ. À une occasion, Wilberforce a résumé les ambitions de sa vie en ces termes : « Le Dieu tout-puissant a mis devant moi deux grands objectifs : la suppression de la traite des esclaves et la réforme des mœurs. »

Je propose de considérer ces deux buts dans l'ordre inverse. L'influence de Wilberforce sur les valeurs et les normes morales anglaises peut être attribué à son livre fameux qui avait pour titre : Une vue pratique du système religieux qui prévaut chez les gens qui se disent chrétiens, au sein de la classe supérieure et de la classe moyenne dans ce pays, mis en contraste avec le vrai christianisme. Publié en 1797, réimprimé cinq fois la même année, traduit en cinq langues européennes et familièrement appelé Le vrai christianisme, il a connu un impact fantastique.

La plupart de ses titres de chapitre commencent par les mots Conceptions inadéquates sur…, son but étant, à partir de sa connaissance étendue de la Bible, d'exposer tout ce qu'a d'insuffisant le christianisme « nominal » ou « seulement professé », et de clarifier les qualités indispensables du christianisme « réel », « vrai », « fondamental » ou « pratique ». Il insiste sur ce qui les différencie et ce qui « consiste en la place différente qui est donnée à l'évangile ». Ses doctrines fondamentales sont « la corruption de la nature humaine, l'expiation accomplie par le Sauveur et l'influence sanctifiante du Saint-Esprit ». De ces vérités, acceptées avec foi et expérimentées, découle une vie radicalement nouvelle, inspirée par la reconnaissance envers Dieu, caractérisée par l'amour, la sainteté et l'humilité, et qui imprègne chacun des domaines de notre vie, à la fois privés et publics

Tandis qu'il écrivait, Wilberforce était douloureusement conscient de ce que la religion et la morale connaissaient un sérieux déclin dans l'Angleterre de son temps. « La Bible repose, fermée, sur un rayon. » Surtout, « l'habitude fatale de considérer la morale chrétienne comme distincte des doctrines chrétiennes a imperceptiblement gagné du terrain. […] Même dans la majorité des sermons aujourd'hui, on trouve difficilement une trace de doctrine biblique. »

Wilberforce a été en particulier révolté par la part que la Grande-Bretagne a prise dans le commerce des esclaves. Il en a dépeint ainsi l'horreur :

« Le raid nocturne soudain sur quelque village paisible (particulièrement en Afrique occidentale), la rafle et la conduite vers la côte d'hommes, de femmes et d'enfants enchaînés, le long et lent voyage à travers l'Atlantique, la crasse et la puanteur de l'espace empoisonné où les esclaves étaient entassés par couches, et puis le travail sur les plantations de sucre sous la cravache des surveillants. »

Entré au Parlement en 1780 pour représenter le Yorkshire à l'âge de vingt et un ans, il a proposé, sept ans plus tard, une motion relative au commerce des esclaves. Il n'était pas particulièrement avenant. Petit, il avait une mauvaise vue et le nez retroussé. Quand Boswell1 l'entendit parler, il déclara que c'était « une parfaite crevette » mais, plus tard, il concéda que la crevette s'était présentement transformée en requin ! Wilberforce a aussi dû faire face à l'opposition déterminée d'intérêts établis. Mais, en dépit de tous les problèmes, il a persévéré. En 1789 il s'est adressé à la Chambre des Communes2 à propos du commerce des esclaves en ces termes : « Son horreur m'est apparue si énorme, si atroce, si irrémédiable que mon propre esprit a été gagné pour l'abolition. […] Que les conséquences en soient ce qu'elles veulent, moi, depuis ce temps, j'ai décidé que je n'aurai pas de repos jusqu'à ce que j'aie obtenu son abolition. »

C'est ainsi que les projets de loi pour l'abolition : Abolition Bills (relatives au commerce des esclaves) et les Foreign Slaves (y interdisant l'implication des bateaux anglais) furent débattus aux Communes en 1789, 1791, 1792, 1794, 1796, 1798, 1799. Ce fut chaque fois un échec jusqu'au Projet de loi pour l'abolition du commerce des esclaves enfin voté en 1807. Alors, après les guerres napoléoniennes, Wilberforce mit toute son énergie en faveur de l'abolition de l'esclavage lui-même. Mais, en 1825, les problèmes de santé le contraignirent à quitter le Parlement, et Thomas Fowell Buxton prit la direction de la campagne. En 1833 le Projet de loi pour l'abolition de l'esclavage fut approuvé par une large majorité dans les deux Chambres du Parlement. Trois jours plus tard, Wilberforce mourut. Il fut enterré à Westminster Abbey3, en reconnaissance pour ses quarante-cinq ans de lutte persévérante en faveur des esclaves africains.

Cependant Wilberforce ne s'est pas battu tout seul. Il a été certes reconnu comme le leader de la campagne mais il n'aurait pu gagner sans la lame de fond que représenta le soutien du pays, et spécialement de ses amis proches du sud de Londres. […]

John Venn, [l'un d'entre eux], faisait beaucoup de place, dans ses sermons, à la responsabilité morale devant Dieu, au fait que nous aurons à lui rendre des comptes. C'est cela, écrivait Michael Hennell, « qui [leur] donnait […] cette totale intégrité, agissant comme le sel et le levain à la Chambre des Communes. C'était ce sens de la responsabilité devant Dieu qui rendait l'équipe anti-esclavagiste capable de poursuivre sa campagne pendant une guerre européenne majeure et malgré vingt-cinq années d'échecs, de désappointements et de désillusions. »

Michael Hennell nous dit aussi que le Premier Ministre, William Pitt le Jeune, demanda une fois à Henry Thornton [un ami de Wilberforce] pourquoi il avait voté contre lui en une certaine occasion. Thornton répliqua : « J'ai voté aujourd'hui de telle sorte que si mon Maître était revenu à ce moment-là, j'aurais pu lui rendre compte de mon intendance. »

Wilberforce aurait pu dire la même chose. Son sens élevé du devoir envers autrui découlait de son sens de la responsabilité envers le Christ, son Sauveur, Seigneur et Juge.

Notes
1 Écrivain anglais de la deuxième partie du XVIIIe siècle, observateur de la vie de son temps. (Note de Promesses)
2 Une des deux chambres du parlement anglais. (Note de Promesses)
3 Cathédrale de Londres, où sont couronnés et enterrés la plupart des monarques anglais, ainsi que certains hommes célèbres. (Note de Promesses)

Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 18:27

 

Notre Frère Daniel Lacey auprès du Seigneur

 

Voici un texte que Daniel Lacey a écrit dans sa Bible:

Comment mourir?

Comme un voyageur qui rentre à la maison,

Comme un otage qui rentre enfin au pays où il est citoyen

Dans la foi,

En son temps, après avoir servi le dessein de Dieu,

En ayant le désir de partir et d'être avec Christ,

En ayant le désir d'honorer et glorifier Christ,

En désirant revêtir le vetement céleste et immortel,

En sachant que Dieu ne nous abandonne pas; il traverse la vallée avec nous.

 

Nous remercions le Seigneur pour le témoignage que notre frère a eu parmi nous. Prions pour sa femme Betty et la famille en ce temps de deuil. 

source : blog de l'eeb de pessac compostelle

Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 17:12

 

La prière exaucée

Jean Raymond COULERU

«Seigneur, enseigne-nous à prier.» (Luc 11.1)

On a beaucoup écrit sur le sujet de la prière. Pourtant nous savons encore bien peu, bien mal prier, encore moins avec la certitude d'être exaucés. Il nous semble donc utile de revenir une fois de plus sur ce thème. ]ésus-Christ pouvait dire à son Père: Je sais que tu m 'exauces toujours, parce qu'il faisait toujours sa volonté.

1. Le principal obstacle à l'exaucement de la prière est le péché

Il s'agit bien sûr du péché non confessé et non abandonné, Ecoutons ce que déclare le prophète Esaïe à ce sujet: Non, la main de l'Eternel n'est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre, mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu, ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l'empêchent de vous écouter (Es 59,1-2). L'aveugle-né, devenu clairvoyant, pouvait dire: Dieu n'exauce pas les pécheurs ; mais si quelqu'un l'honore et fait sa volonté, c'est celui-là qu'il exauce (Jean 9,31). Et l'auteur du psaume 66 déclarait déjà: Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu, et je raconterai ce qu'il a fait à mon âme. J'ai crié à lui de ma bouche et la louange a été sur ma langue. Si j'avais conçu l'iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m'aurait pas exaucé. Mais Dieu m'a exaucé, il a été attentif à la voix de ma prière. Béni soit Dieu, qui n'a pas rejeté ma prière, et qui ne m'a pas retiré sa bonté(Ps 66.16-20). Enfin, l'apôtre Jacques nous dit clairement: Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions (Jac 4.3).

2. La repentance est donc indispensable avant toutes choses

Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde (Pr 28.13). Lorsque l'homme ne cache plus son péché mais l'avoue au Seigneur, Dieu entend sa prière et y répond. Je t'ai fait connaître mon péché, je n'ai pas caché mon iniquité; l'ai dit: j'avouerai mes transgressions à l'Eternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché (Ps 32.5). Ce fut l'inoubliable expérience du jeune Ismaël (il pouvait avoir environ quatorze ans) quand il est dit à son sujet: Dieu entendit la voix de l'enfant (Gen 21.17). Ce fut aussi celle du fils prodigue revenant à la maison et disant: Père, l'ai péché (Luc 15.21), ou celle du publicain dans le temple, qui n'osait pas même lever les yeux au ciel, mais se frappait la poitrine en disant: Ô Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur (Luc 18.9-14). La prière d'Ismaël fut exaucée, car il nous est dit que Dieu fut avec l'enfant (Gen 21.20). Le fils prodigue fut accueilli à bras ouverts et reçut un plein pardon. Le publicain descendit dans sa maison justifié.

3. Jésus pouvait dire à son Père: Tu m'exauces touiours

Portons donc maintenant les regards sur le parfait modèle, Celui qui vivait chaque jour dans une communion in- time et ininterrompue avec le Père. Voyez le Fils de Dieu devant le tombeau de Lazare. Ecoutez sa prière, sa courte prière, dont la durée ne dépasse pas quinze secondes. Si nos prières en public étaient aussi brèves, n'y gagneraient-elles pas ? En priant, ne multiplions pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles, ils seront exaucés (Mat 6.7). Et Jésus leva les yeux en haut et dit; Père je te rends grâces de ce que tu m 'as exaucé. Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m 'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé (Jean 11.41-42). Ensuite le Seigneur fit sortir Lazare de son tombeau, dans lequel il se trouvait depuis quatre jours. Pour le Fils de Dieu tout- puissant, cela ne fera aucune différence: Tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix et en sortiront (Jean 5.28) qu'il soient ensevelis depuis quatre jours ou depuis quatre mille ans.

4. Voici maintenant trois réunions de prières mentionnées dans la Bible

Il faut souligner que ces trois réunions eurent lieu dans des maisons privées et que leurs participants ont reçu un plein exaucement à leurs requêtes.
-A Babylone, Daniel et ses trois compagnons étaient en danger de mort. Ils implorèrent ensemble la miséricorde de Dieu et le secret du roi fut révélé à Daniel dans une vision la nuit. Alors Daniel prononça une belle prière de louanges et d'actions de grâces (d'une durée d'environ trente secondes) (Dan 2.17-23).
-A Capernaüm. En sortant de la synagogue, ils se rendirent avec Jacques et Jean à la maison de Simon et d'André. La belle-mère de Simon était couchée, ayant de la fièvre, et aussitôt on parla d'elle à Jésus. S'étant approché, il la fit lever en lui prenant la main, et à l'instant la fièvre la quitta. Puis elle les servit (Marc 1.29-31).
-A Jérusalem. L'apôtre Pierre avait été jeté en prison. Cependant l'Eglise entière ne cessait d'adresser pour lui des prières à Dieu. Pendant la nuit, Pierre fut délivré par un ange du Seigneur et il se rendit à la maison de Marie, mère de ]ean-Marc, où beaucoup de personnes étaient réunies et priaient, Voilà une "nuit de prières" qui a obtenu un plein exaucement (Act 12.1-17).

5. Pour terminer, rappelons brièvement quelles sont les conditions d' exaucement de nos prières :

-L'accord parfait entre ceux qui prient: Si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux (Mat 18.19).
-Elever des mains pures (symbole d'une bonne conscience) : Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées (1 Tim 2.8), Paul pouvait dire: Je m'efforce d'avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes (Act 24,16).
-La soumission à la volonté de Dieu. Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu'il nous écoute, quelle que soit la chose que nous demandions, nous savons que nous possédons ta chose que nous lui avons demandée(1 Jean 5.14-15),
-Le nom de Jésus. Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai (Jean 14.13-14).
-La foi. Ayez foi en Dieu. Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir (Marc 11.22, 24). Si quelqu'un d'entre vous manque de sagesse, qu'il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu 'il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la met; agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur; c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies (Jac 1.5-8).
-L'obéissance. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé (Jean 15.7). Fais tes délices de l'Eternel et il te donnera ce que ton cœur désire (Ps 37.4).
-La persévérance dans la prière. (Lire Luc 11.5-10 et Luc 18.1-7) Persévérez dans la prière, veillez-y avec actions de grâces (Col 4.2). 

Source:revue PROMESSES

Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 16:53

 

Jeanine CHAZAL

 

 

Jeanine CHAZAL est une ancienne étudiante de l’Institut Biblique et Pastoral Baptiste d’Algrange. Elle a également été missionnaire-stagiaire avec l’AMEBI en Côte d’Ivoire en 2004.

Nous souhaitons que ce texte vous encourage.

Témoignage de Jeanine CHAZAL

Je suis née dans une famille où Maman connaissait et aimait le Seigneur Jésus-christ. Ainsi, j’eus le privilège d’entendre très jeune la Parole de Dieu, la Bible.

A l’âge d’environ 8 ans, après une réunion d’étude biblique, avec un serviteur (qui est maintenant auprès de Dieu) J.R. COULERU, je donnai mon cœur à Jésus-Christ, je devins Son Enfant. Jésus-Christ qui était mort sur la croix à cause de mes péchés, Lui seul qui peut pardonner les péchés, Lui qui est revenu à la vie, qui est auprès de Dieu Son Père, et qui reviendra un jour pour prendre avec Lui tous ceux qui sont devenus Ses Enfants, pour vivre avec Lui pour toujours.

Cependant, à l’âge de l’adolescence, je refusais de pardonner : l’amertume, la haine grandissaient dans mon cœur et m’éloignaient de Dieu. Car la Bible déclare que si nous ne pardonnons pas à notre prochain, Dieu non plus ne nous pardonne pas... Je m’endurcissai ainsi, et j’entrai dans un conflit avec ma famille, avec Dieu. Je décidai de vivre dans le monde, de mener une vie sans Dieu... Cependant, au fond de moi, je savais qu’Il existait et qu’un jour je devrais lui rendre compte de ma vie... Il y avait ce conflit à l’intérieur de moi : vivre selon le monde, tout en sachant qu’un jour je me retrouverais devant Dieu... Cette lutte en moi persista, jusqu’au jour où je cédai à Dieu, où je Lui demandai Pardon reconnaissant combien j’étais mauvaise, en train de gâcher la vie qu’Il m’avait donnée... Je voulais « repartir à zéro... » Je devais régler beaucoup de choses dans ma vie, avec les autres. Dieu m’aida étape par étape à remettre ma vie en ordre. Sa Parole m’aidait à comprendre toujours davantage qui Il était et ce qu’Il voulait que je fasse. Il donna un sens à ma vie, Il me transforma et continue de le faire, Il pardonna toute ma vie passée.

Tant de gens autour de moi qui ne savent pas ce que Jésus-Christ a fait pour eux, comment Lui seul peut transformer et donner le sens à la vie... C’est pourquoi je désire partager ce qu’Il a fait et ce qu’Il fait pour moi.

Apprendre à toujours mieux le connaître et connaître Sa Parole pour vivre au service de Celui qui a un plan pour chaque vie, qui donne un sens à chaque vie : Jérémie chapitre 29 verset 11.

source:  eebi.net/
Repost 0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 12:51

Selon le livre"lettres de Marie Durand" présenté par E.Gamonnet,
Marie Durand a 19 ans lorsqu'elle est arrétée et emprisonnée.
patriceG64

Le saviez-vous ?

  • Marie Durand

Marie Durand n'a que 15 ans, en 1731, quand elle est arrêtée et emprisonnée dans la Tour de Constance.

Depuis la révocation de l'Edit de Nantes, en 1685, le protestantisme est interdit en France. Ceux qui continuent à célébrer le culte dans des assemblées secrètes sont arrêtés. Marie, issue d'une famille de notables du Vivarais, n'a plus revu sa mère depuis l'âge de 4 ans. Celle-ci a été arrêtée après avoir reçu une assemblée illicite dans sa maison. Son frère, Pierre, est pasteur. Il sera pendu en 1732. Son père, emprisonné en 1728, ne sortira de prison qu'en 1743.

La captivité de Marie Durand durera 38 ans. Enfermée avec une vingtaine d'autres femmes de tous âges et de toutes conditions, elle va vivre dans la pauvreté, le froid, la promiscuité. L'une de ces femmes a gravé dans la pierre le mot "REGISTER" (résister en patois). Résister, c'est ce que va faire Marie Durand tout au long de sa captivité, refusant toujours d'abjurer sa foi, exhortant ses compagnes et écrivant de nombreuses lettres : lettres de suppliques ou de remerciements à ceux qui envoyaient des secours aux prisonnières ; lettres adressées au pasteur Paul Rabaut, et à sa nièce, Anne. Marie Durand sera libérée en 1768 et mourra dans sa maison natale au Bouschet-de-Pranles en 1776. Le Musée du Vivarais Protestant y est établi.

Voir aussi la notice illustrée du Musée Virtuel du Protestantisme français 
Source :http://wiki-protestants.org/Wiki-protestants.org

 
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 17:08
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 15:47

 

Richard Bennett a passé vingt et un ans en tant que prêtre de paroisse catholique à Trinidad dans les Antilles. En 1972, après un accident qui a failli lui coûter la vie, il s'est mis à étudier sérieusement la Bible. Au cours des quatorze années qui ont suivi, il a comparé catholicisme et vérité biblique : en 1986, il a été convaincu par le message de l'Evangile. Sauvé par la seule grâce de Dieu, il a alors officiellement quitté l'Eglise catholique et la prêtrise. Il a fondé un ministère d'évangélisation en faveur des catholiques, l'association "Berean Beacon" (Le Phare de Bérée). L'adresse de son site Internet est :   

http://www.bereanbeacon.org/index.php?link=french

Repost 0

Média Evangélique

 

Animé par Patrice Garriga

Prédicateur de rues et en porte à porte.

Coéquipier avec les pasteurs du désert.

Engagé dans plusieurs associations humanitaires.

contact: patrice33320@gmail.com

Autres sites que j'anime:   

              http://unseulcheminjesus.over-blog.com

http://evangeliser-selon-la-bible.over-blog.com/

    http://sectes-et-mouvements-religieux-en-france.over-blog.com/

http://chretiensevangeliquesaquitaine.over-blog.com/

             

 

 

Rechercher Dans Ce Site

LA BIBLE DIT

Lecture de ce troisième dimanche de l'Avent : Livre de Sophonie 3,14-18. Pousse des cris de joie, fille de Sion ! éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » J'ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l'humiliation. Livre d'Isaïe 12,2.4bcde.5-6. Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance ; je n'ai plus de crainte, Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, Annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! Redites-le : « Sublime est son nom ! » Jouez pour le Seigneur ! car il a fait des prodiges que toute la terre connaît. Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël ! Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,4-7. Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire ; soyez dans la joie. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l'action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, gardera votre cœur et votre intelligence dans le Christ Jésus. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,10-18. Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! » Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » A leur tour, des soldats lui demandaient : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde. » Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. » Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

NUMEROS D'URGENCE

NUMEROS D'URGENCE ,que faire quand? .....
 http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-24540246.html   
EUTHANASIE,AVORTEMENT?un médecin vous répond.
  http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-26509553.html     
ANNUAIRE DES EGLISES EVANGELIQUES DE FRANCE
  http://www.eglises.org/        
COURS BIBLIQUES PAR INTERNET 
http://www.info-bible.org/cinq/