Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 09:52

          
responsable national

Gérard Dagon
46, rue de Verdun
F-57175 Gandrange
Tél.: 03 87 58 27 05 
http://www.vigi-sectes.org/ 

top
Son historique !
Vigi-Sectes est une association chrétienne francophone créée en 1997-1998. Cette association s'étend, à présent, sur la France,la Suisse, le canada, la Belgique, l'Allemagne, le Japon, la Chine et les Etats-Unis. Mais elle est appelée à s'étendre à l'Afrique francophone.

top Quel est son but ?
Vigi-Sectes se donne d'abord pour mission d'informer sur les sectes, afin d'en déjouer les pièges. Pour cela, elle se tient à la disposition des Eglises pour des conférences ou des séminaires d'information et de formation.
Son deuxième but, c'est de venir en aide aux victimes des sectes. Celles-ci pourront s'adresser par écrit à l'adresse postale de Vigi-Sectes ou se mettre en relation avec les présidents, vice-présidents ou personnes ayant reçu une responsabilité, dont les numéros de téléphone seront diffusés. Ces derniers mettront les intéressés en relation avec des membres de l'association proches de leur domicile.
Mais l'aide proposée aux victimes des sectes est essentiellement une aide spirituelle. Le but premier de l'association est de conduire les âmes désorientées à Jésus-Christ seul (Jean 14.6) et de leur permettre ainsi de trouver ou de retrouver les voies d'une foi saine et équilibrée.

 

Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 14:33

UN MEDECIN VOUS REPOND

Si vous avez des questions à poser sur des sujets aussi vastes que l'avortement, l'euthanasie, ou la bioéthique. vous pouvez  les envoyer  par E-mail et un médecin vous répondra  .

DR François Volff

Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 10:55

Par erreur de ma part ,cet article  se trouve en 4ème position sur ce site.
OBSTACLES A LA FOI par Samuel Bénetreau 1er article d'une série de 6 parusen 1970/71.

Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 10:01

                . Dans un courrier,Joel Freyche maintenant décédé,m'avait joint
                                            une carte manuscrite avec ce poème.
                  J'ai mis sur mon blog à la catégorie" culture biblique" une étude
                  de cet éminent linguiste.
                                                              patrice.


                                                            Jésus-Christ
                                            Avec Lui tout est possible;
                                            et,sans Lui,rien n'est heureux;
                                            son pas remplit notre BIBLE,
                                            mais il faut  AVOIR des YEUX....
                                                                                        J.F.

                                            
                                             
 

Repost 0
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 11:28

D'où viennent les évangéliques ?

Les évangéliques sont en pleine expansion, dans le monde comme en France. Ces Églises, dont les racines remontent à la Réforme, sont parfois perçues comme un nouveau mouvement religieux. Sans doute en raison de l'augmentation récente et spectaculaire du nombre de leurs implantations locales. Plus de la moitié des 1 900 Églises évangéliques de France métropolitaine ont été créées au cours des trente dernières années. Pourtant des Églises de ce type existent depuis le 16e siècle. Voici quelques points de repère...

Qu’elles sont les racines de la foi évangélique ?

L’Église chrétienne du premier siècle était « évangélique » sans en avoir l’appellation. Fondée par les apôtres du Christ, il y a près de 2 000 ans, elle s’est basée sur l’enseignement de Jésus formulé dans les évangiles. La prépondérance de la Bible et la mise en pratique de l'Évangile caractérisent l'Église du premier siècle, comme les Églises évangéliques d'aujourd'hui.

Comment a-t-elle évolué au Moyen Âge ?

Au fil des années, certaines pratiques ecclésiales étrangères au Nouveau Testament sont introduites. Constantin le Grand et ses successeurs établissent un empire romain « chrétien » qui facilite l'intrusion de pratiques païennes dans l'Église. Au fil des siècles, des hommes et des femmes, attachés au message originel de la Bible, tentent de repousser les traditions extra-bibliques. Parfois, ils appartiennent à l'Église catholique romaine, parfois ils sont marginalisés et persécutés comme Pierre Valdo, Jan Hus, Jérôme Savonarole et tant d'autres.

Comment sont nées ces Églises que l’on appelle aujourd’hui « protestantes évangéliques »

Au 16e siècle éclate la Réforme protestante avec Martin Luther en Allemagne, Calvin en France et Zwingli en Suisse... Elle résulte principalement d’une redécouverte de la Bible qui se propage en Europe grâce à l'imprimerie. Pour des millions d'hommes et de femmes, les Saintes Écritures redeviennent l'unique et souveraine autorité spirituelle. Au même moment, la Réforme dite « anabaptiste-mennonite » prend naissance parmi de jeunes intellectuels protestants à Zurich, en Suisse. Celle-ci développe une vision de l'Église séparée de l'État et invite à un engagement de foi personnel. En 1609 est créée la première Eglise évangélique baptiste à Amsterdam. C’est de l'évolution de ces différents courants historiques que sont nées les Églises protestantes évangéliques d'aujourd'hui.

Le temps des Réveils

Au 17e siècle, le courant évangélique se développe sous l’influence de personnalités comme J. Spener, de Ribeauvillé (Alsace), prédicateur à la cathédrale de Strasbourg puis pasteur à Francfort-sur-le-Main ou le comte Zinzendorf, fondateur de l’Église des frères Moraves. Le Réveil protestant dit « piétiste » a exercé une influence considérable sur les Églises luthériennes et réformées. Il est aussi à l’origine de nombreuses nouvelles dénominations protestantes évangéliques. Au 18e siècle, John Wesley un ancien pasteur anglican qui se convertit en 1738 à Jésus-Christ, lance le Réveil dit « méthodiste » qui aura un impact spirituel et social considérable en Angleterre, et plus modeste, en France, en Bretagne… Si ces mouvements adoptent des noms nouveaux, ils cherchent néanmoins à valoriser les valeurs bibliques et typiquement « évangéliques ». Au 19e siècle, un effort missionnaire important précédera l'apparition des Églises évangéliques libres, des Assemblées de Frères et, au 20e siècle, des Églises pentecôtistes et charismatiques.

Pour une meilleure connaissance et contre les préjugés

Les évangéliques sont en pleine croissance avec la création d’une nouvelle église locale tous les 10 jours en France. Ce phénomène ne se limite pas aux grands centres urbains ou aux églises dites « issues de l’immigration » - même si celles-ci sont particulièrement dynamiques. Cette augmentation se vérifie un peu partout en France. Pourquoi les évangéliques étonnent ou intriguent-ils les médias ? Probablement parce qu’ils se livrent souvent à un examen du phénomène évangélique à l’étranger, notamment en Amérique, en oubliant que les évangéliques ont leurs racines en Europe… Sans doute aussi parce qu’ils en méconnaissent la réalité française. Pourtant les évangéliques manifestent plus que jamais leur souci de transparence et leur volonté de répondre aux questions du public comme à celles des médias en particulier au travers du Conseil National des Évangéliques de France.

 

Alain STAMP et Daniel Liechti

Chargé de communication de la FEF et Vice-président de la FEF

--

Cet article est extrait de la plaquette éditée par la FEF "D'où viennent les évangéliques, Petit lexique à usage des journalistes et des décideurs" (Parution octobre 2007)

Repost 0
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 10:53


LES premiers obstacles qui se présentent à nos esprits sont les obstacles intellectuels. Sans doute estimons-nous qu'à  notre époque de prodigieux développements de l'instruction, de la recherche dans tous les domaines, de l'information, l'affrontement entre foi et croyance doit se situer au niveau de l'intellect. Peut-etre persistons-nous aussi à  considérer, indument, que la foi est un phénomène essentiellement intellectuel, oubliant qu'elle engage tout l'etre.
Qui nierait d'ailleurs l'existence de problèmes de cet ordre ? Dans tous les domaines de la science des objections ont été formulées. Certains problèmes sont fameux et rebattus, création et l'évolution, déterminisme et liberté, notion de miracle, vision scientifique et vision biblique de l'etre humain, problèmes historiques, véracité des témoignages bibliques, etc...
Aucun chrétien ne peut offrir des solutions totalement satisfaisantes et définitives à l'ensemble de ces questions. On doit meme donner au croyant le conseil de faire preuve de beaucoup d'humilité dans ses entretiens sur de tels sujets. Cette humilité, très compatible avec une grande fermetée de convictions, devrait etre  à la mesure de son incompétence dans les domaines scientifiques évoqués ; elle devrait encore se nourrir de la crainte de tirer de la Révélation de la Bible, des conclusions mystifiées. Car l'histoire fournit de nombreux exemples de faux combats, de mauvais combats livrés à la science au nom de la religion. Une humilité comparable, il faut l'ajouter, conviendrait aux apotres de la vérité scientifique ; leurs prétentions sont parfois insoutenables. Personne n'est à  l'abri du dogmatisme borné.
A notre avis, il ne convient pas d'accorder une importance excessive aux difficultés intellectuelles. On ne se décide pas pour ou contre Dieu, on n'engage pas toute l'orientation d'une vie parce qu'on se heurte à une objection particulière dans tel ou tel domaine. Une pareille option se prend à un niveau plus profond. Ensuite, chacun tente de justifier rationnellement la décision prise.
Plus grave, car elle est fortement ancrée dans la mentalité des hommes de notre temps et n'est plus meme soumise à  un examen critique, me parait etre la conviction diffuse que, de façon globale, science et foi s'excluent. Toute avance de la connaissance apparemment, retrécit le champ d'action de Dieu. La maladie pouvait etre reçue comme épreuve ou chatiment envoyé par Dieu ; la science en étudie les causes précises et prépare les remèdes. Les anciens voyaient dans les tempetes des manifestations des colères de la divinité ; aujourd'hui on en explique les origines, on tente de les prévoir et bientot, sans doute, de les empecher. Dieu dit-on sert a boucher les trous du savoir ; la foi se nourrit de l'ignorance. Cette impression éloigne l'homme moderne de l'évangile.
Devant tout obstacle à la foi, de quelque nature qu'il soit, et très spécialement ici, une triple démarche s'impose au témoin de Jésus-Christ : un effort de clarification, car les distinctions nécessaires, par exemple entre la finalité de la Science et celle de la Révélation, sont souvent négligées, une mise en question de la solidité des positions adverses (il faut débusquer les généralisations hatives, les extrapolations douteuses, les terrains mouvants : la notion de « hasard » dont le Professeur Monod fait un si large usage est-elle donc rationnellement si satisfaisante ?) et surtout une proclamation positive vigoureuse du message Evangélique. Pour dynamiter les forteresses adverses, rien ne peut remplacer la puissance de l'Esprit agissant en conjonction avec l'annonce de Jésus.
Gardons-nous de tout défaitisme et meme de tout complexe ! L'homme ne peut vivre de théorèmes, de démonstrations, ou meme de techniques efficaces ! N'est-il pas significatif qu'après plusieurs décennies d'enseignement et de propagande anti-religieux, des aspirations religieuses singulièrement vives (M. Soljenitsyne) apparaissent en U.R.S.S. ?
Ces quelques remarques très partielles ne sont, en fait, qu'une introduction. J'aimerais mentionner dans un prochain article d'autres obstacles plus sérieux en ce qu'ils impliquent des attitudes fondamentales devant l'existence.
S. B.     ( revue Pour La Vérité 1971)

Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 11:05


"Allez donc aux carrefours des routes : et tous ceux que vous trouverez, invitez-les aux noces" paroles de Jésus (Matthieu 22, 9)

Repost 0
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 17:23

 

  
Selon un sondage, 53% des Français y sont

opposés.
:
A la question, «Vous personnellement, seriez-vous prêt à travailler le dimanche?», 53% des personnes interrogées par l’Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD) ont répondu non contre 26% qui sont pour. 21% des sondés travaillant déjà tous ou certains dimanches dans l’année.
:
Concernant le choix du travail le dimanche afin de gagner plus d’argent, 59% des personnes sont contre et 41% se disent favorables à se priver partiellement d’un week-end.
:
Actuellement, les magasins doivent bénéficier d’une dérogation préfectorale pour pouvoir ouvrir le dimanche et faire travailler ce jour-là leur personnel, qui a, en théorie, le droit de refuser. Plusieurs supermarchés ou grandes marques ont décidé de passer outre l’interdiction depuis plusieurs années.
:
Nicolas Sarkozy, qui avait chargé en juillet dernier sa ministre de l’Economie et de l’Emploi, Christine Lagarde, de travailler sur «l’autorisation du travail le dimanche», a récemment répété ce souhait lors de son intervention télévisée.
:
Il a fixé deux conditions : que les salariés soient « payés le double » et que ce travail se fasse sur la base du « volontariat ».
:
Enquête réalisée du 6 au 7 décembre, auprès d’un échantillon de 546 personnes actives, extraites d’un échantillon de 1010 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus


     Cette remise en question du dimanche n'est pas nouvelle,voici ci-dessous ce que disait le théologien Henri Blocher à ce sujet en 1998.Pour d'autres articles sur ce sujet:cliquez à la rubrique débats dans les catégories.
patriceG64.

Question du journaliste de l'Avénement."Le dimanche comme jour de repos est toujours plus remis en question.Est ce une menaçe pour les fondements chrétiens de notre société ?

"Le fait que de plus en plus de gens soient emmenés à travailler le dimanche pose en effet problème aux chrétiens pour se rassembler.Dans ce sens,c'est effectivement une menaçe,parce que cela accroit les pressions  contre lesquelles notre discipline doit lutter.Afin que les frères et les soeursne soient pas requis par leurs employeurs le dimanche et aient toute liberté de se joindre au rassemblement chrétien.
Ce dernier n'est absolument pas une option pour le chrétien,et il y a là matière à opposer une résistance"
Henri Blocher.
source :I'Avénement/Idéa

Repost 0
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 14:30

Écoutez des MESSAGES BIBLIQUES EN LIGNE au format MP3.

Parmi les derniers messages publiés :

     80 CONFERENCES DE  de FERNAND LEGRAND
     www.info-bible.org/legrand/mp3.htm - 2k -
Repost 0
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 12:49
Le sommet de l'Amour de DIEU pour nous n'est pas dans la crèche de  Bethléem, bien qu'il y ait sa place, assurément; ce sommet de l'Amour de DIEU ne se trouve pas non plus dans l'Evangile de Jean au chapitre 13, où le Seigneur se dévêt et se me à laver les pieds de ses disciples; il y est pourtant dit que "Jésus ayant aimé les siens, mit le comble à son Amour pour eux". 
S'il est un endroit dans le monde où l'Amour de DIEUa débordé, a été plus loin que le comble, c'est à la "CROIX de GOLGOTHA". 
Quand DIEU veut  mesurer son Amour à lui envers nous, il prend comme unité de mesure la "CROIX de Jésus-Christ". 
                                        (ROMAINS 5 : 6-8)                                         

     EricDionnet                   source:http://oholiab39.over-blog.fr/
Repost 0

Média Evangélique

 

Animé par Patrice Garriga

Prédicateur de rues et en porte à porte.

Coéquipier avec les pasteurs du désert.

Engagé dans plusieurs associations humanitaires.

contact: patrice33320@gmail.com

Autres sites que j'anime:   

              http://unseulcheminjesus.over-blog.com

http://evangeliser-selon-la-bible.over-blog.com/

    http://sectes-et-mouvements-religieux-en-france.over-blog.com/

http://chretiensevangeliquesaquitaine.over-blog.com/

             

 

 

Rechercher Dans Ce Site

LA BIBLE DIT

Lecture de ce troisième dimanche de l'Avent : Livre de Sophonie 3,14-18. Pousse des cris de joie, fille de Sion ! éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » J'ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l'humiliation. Livre d'Isaïe 12,2.4bcde.5-6. Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance ; je n'ai plus de crainte, Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, Annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! Redites-le : « Sublime est son nom ! » Jouez pour le Seigneur ! car il a fait des prodiges que toute la terre connaît. Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël ! Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,4-7. Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire ; soyez dans la joie. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l'action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, gardera votre cœur et votre intelligence dans le Christ Jésus. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,10-18. Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! » Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » A leur tour, des soldats lui demandaient : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde. » Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. » Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

NUMEROS D'URGENCE

NUMEROS D'URGENCE ,que faire quand? .....
 http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-24540246.html   
EUTHANASIE,AVORTEMENT?un médecin vous répond.
  http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-26509553.html     
ANNUAIRE DES EGLISES EVANGELIQUES DE FRANCE
  http://www.eglises.org/        
COURS BIBLIQUES PAR INTERNET 
http://www.info-bible.org/cinq/