Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 09:37

RUBRIQUE :DEBATS
N'hésitez pas à réagir ! 
patriceG64

La bonne parole en tête de gondole
Religion. La Bible vendue 1,50 euro en grandes surfaces.
CATHERINE COROLLER
QUOTIDIEN : lundi 26 novembre 2007
 
loadNbReaction('NbOldReactions',curDocId);
 

Des poireaux, du café, du pinard et… une bible ? Jésus à prix discount chez Auchan, Leclerc ou Cora, fallait oser. C’est sûr qu’en convaincant la grande distribution de commercialiser sa bible à 1,50 euro, la Société biblique de Genève a réussi un joli coup. Surtout, cette initiative révélée par l’hebdomadaire protestant Réforme amène à se poser la question : combien vaut réellement une bible ? Quel prix accorder à la parole de Dieu ?

 

Un petit tour sur Google donne quelques indications. Les prix des bibles les plus connues varient du tout au tout. La Bible de Jérusalem en poche coûte 13 euros ; la TOB (traduction œcuménique de la Bible), 61,75 euros ; la Bible en français courant, à partir de 18 euros ; la Bible Bayard, 44,97 euros en grand format, 19 euros en format poche. Celle en 26 volumes d’André Chouraqui, «traduite à partir du texte hébraïque initial», est actuellement indisponible. Sur eBay, on la trouve à… 2 000 euros.

Edition offerte.Pour les fauchés ou les radins, il existe de multiples possibilités de se procurer une bible gratuite. Plusieurs sites Internet proposent de la télécharger. Toujours sur le Web, des «chrétiens protestants de divers horizons»,regroupés en une mystérieuse «association missionnaire sans but lucratif», en envoient un exemplaire gracieusement (1).Autre opportunité : les Gédéons (2), association évangélique protestante nord-américaine, mettent à disposition des bibles comportant uniquement le Nouveau Testament (3). Des exemplaires sont déposés «dans les chambres d’hôtel, de motel et autres bâtiments publics» et «dans les salles d’attente des cabinets médicaux ainsi que dans les hôpitaux et les cliniques, à portée de chaque lit. Une édition spéciale est offerte aux élèves des écoles, aux étudiants, aux professeurs, aux soldats, au personnel soignant et aux détenus dans les prisons ». L’objectif de cette association est de «proclamer et distribuer la parole de Dieu autour du monde». «A chaque fraction de seconde, un Nouveau Testament est distribué gratuitement par un “Gédéon”», affirment ces généreux prosélytes. Sauf que, si les Gédéons sont présents en Belgique et en Suisse, ils le sont peu en France.

Préférences. Si les prix de ces bibles varient, quid de leur contenu ? «Habituellement, ces bibles ne sont pas “tendancieuses”, c’est-à-dire que les traductions bibliques faites par des exégètes catholiques, protestants ou orthodoxes ne reflètent pas nécessairement les doctrines respectives de chacune de ces Eglises», répond Hervé Tremblay, professeur au Collège universitaire dominicain d’Ottawa (Canada), sur son site Internet (4). Catholiques et protestants se divisent sur l’Ancien Testament. Celui-ci est composé des 24 livres de la Bible hébraïque (le Tanakh) augmentés de 8 livres dits «deutérocanoniques», non retenus par le canon juif car relevant de la tradition grecque et que les protestants ne retiennent pas non plus. Ils ne figurent donc pas dans les bibles protestantes. En matière de choix, chaque religion a donc ses préférences. Les catholiques préfèrent les bibles traduites par des catholiques. Bien qu’œcuménique, la TOB serait plus populaire chez eux que chez les protestants. Ces derniers privilégient la traduction de Louis Second, qui date de 1910, originale ou révisée.

La Société biblique française, d’obédience protestante, revendique 40 % du marché. Elle édite notamment la Bible en français courant, qui utilise un vocabulaire de 25 000 mots, et la Bible en français fondamental (3 500 mots).

Prosélytes. Dernière venue, la Bible de la Société biblique de Genève est également éditée par les protestants, mais pas les plus ouverts. Selon Réforme, cette société est «réputée pour être proche des milieux évangéliques les plus littéralistes (voire fondamentalistes)». A des fins prosélytes, ces protestants ont décidé d’évangéliser le chaland là où il se trouve : dans la grande distribution. Auchan aurait ainsi accepté de placer «11 000 exemplaires» dans ses magasins, 4 000 trouvant place chez Leclerc et Cora. Et une pincée à la Fnac.

 

(1) www.bibles.ch/bibles/11_debut.htm (2) www.gideons.org (en anglais) (3) La Bible chrétienne est divisée en deux Testaments : l’Ancien – en partie commun avec la Bible des juifs – et le Nouveau, chrétien, comprenant les quatre Evangiles. (4) www.interbible.org

Repost 0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 15:04

(J'ai rencontré ce jeune handicapé lors d'un séjour en Corrèze,sa joie est contagieuse.)

Je m'appelle Patrick,et je suis handicapé de naissance.Je ne peux pas marcher et j'ai des difficultées à parler.
Je me déplaçe en fauteuil roulant,ce qui me permet d'etre relativement autonome.Depuis mon enfance j'ai entendu parler de Dieu et de Jésus-Christ.Malgré cela,j'étais triste et découragé à cause de mon handicap.
Je pratiquais le péché,ce qui ne m'encourageait pas du tout. 
Mais en 1990 une jeune chrétienne m'a donné un calendrier biblque.J'ai commençé à le lire.Alors j'ai découvert que Dieu m'aimait beaucoup.J'ai appris que Jésus-christ avait été crucifié pour le pardon de mes péchés.
J'ai regretté mes péchés et demandé à Jésus-Christ de me pardonner. 
En juin 1991 j'ai rencontré un pasteur et je lui ai dit que je croyais que Jésus-Christ avait été crucifié  pour
le pardon de mes péchés.Il m'a dit que j'étais sauvé et que j'appartenais maintenant et pour toujours à Jésus-Christ.Et je passerai l'éternité avec Dieu,Jésus-Christ et les autres croyants.Cela m'a beaucoup réjoui.
Et je peux dire malgré mon handicap que je suis le plus heureux des hommes.Car Jésus a dit:"....Celui qui écoute ma parole,et qui croit à celui qui m'a envoyé,a la vie etrenelle et ne vient point en jugement,mais il est passé de la mort à la vie."Jn5:24.
Au mois d'aout 1992 je suis passé par les eaux du baptème.Mainteannt je vai à l'église avec d'autres chrétiens et je lis la bible.Je me sers de l'ordinateur pour écrire de longs passages bibliques qui m'encouragent à me détourner du péché,et à ne plus vivre comme avant
J'ai l'espérance de retrouver mes capacités physiques et de vivre dans la perfection glorieuse de Christ dans l'éternité

Repost 0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 19:46

Bienvenue !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouveau message, inscrivez-vous dans la partie « Newsletter », et vous recevrez ainsi une notification, immédiatement après la mise en ligne d’un nouvel article .

Vous pouvez opter pour une Newsletter hebdomadaire ou mensuelle.Dans ce cas contactez moi à Patrice33320@yahoo.fr.

 

Repost 0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 19:34

 

Il était prisonnier de guerre

Erino Dapozzo
Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent (Mt 5.44)

Si l'enseignement révolutionnaire de Jésus-Christ était appliqué partout dans le monde, notre planète pourrait devenir une oasis de paix. Le récit vrai qui suit remonte à la Seconde Guerre mondiale.

En 1944, je fus condamné à mort par une cour martiale. Toutefois, comme j'avais une femme et quatre enfants, ma peine fut changée en un emprisonnement dans un camp spécial. Neuf mois après, je ne pesais plus que 39 kilos et mon corps était couvert d'ulcères. J'avais le bras gauche cassé et on laissait la fracture guérir sans aucun soin.
Le soir de Noël, alors que je me trouvais dans la baraque des prisonniers, en compagnie d'autres, le commandant me fit appeler. Lorsque je me présentais, je le trouvais attablé devant un plantureux repas de réveillon. Il m'obligea à me tenir au garde-à-vous pendant tout le temps qu'il mangeait et mit une heure à tout manger. C'était une façon de me torturer, car cet homme savait que j'étais chrétien et que je parlais de Jésus-Christ à mes compagnons de misère.
Dans mon cœur, j'entendis la voix de Satan, qui me dit:
- Crois-tu toujours au Ps 23.1 : Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien ?
J'élevais mon cœur dans la prière, et je dis en toute confiance:
- Oui, j'y crois!
Un soldat entra, apportant une tasse de café fumant et des gâteaux. Puis le commandant se tourna vers moi et dit:
-Ta femme est une très bonne cuisinière. Depuis sept mois, elle t'envoie chaque mois un colis de pâtisserie, que j'apprécie énormément chaque fois!

Je savais que ma femme et mes quatre enfants, au cours de cette guerre, manquaient de nourriture, et que ma femme devait avoir pris sur ses maigres rations la farine et le beurre pour faire des gâteaux. Cet homme se gavait donc de la nourriture dont mes enfants étaient privés. Satan parla de nouveau à mon âme:
- Déteste! Hais-le!, Maudis-le!
Une fois de plus, je priais Dieu et je ne ressentis pas la moindre haine pour lui dans mon cœur. Mais combien je désirais qu'il me donnât, ne fût-ce qu'un tout petit morceau de gâteau, pas pour le manger, mais tout simplement pour le regarder et me rappeler les visages de mes enfants! Hélas, l'homme mangea tout et me lança de nouveaux sarcasmes.
- Commandant, lui dis-je, comme vous êtes pauvre! Moi je me considère riche, parce que je crois en Dieu, et Jésus-Christ m'a sauvé de mes péchés.
A ces mots il entra dans une violente colère, me lança une bordée d'injures et me renvoya à la baraque.

A la fin de la guerre, je fus relâché comme les autres prisonniers. Dès cet instant, je me mis à la recherche de mon tortionnaire. La plupart des officiers qui avaient commandé les camps de déportation avaient été fusillés, mais j'appris que mon homme avait réussi à prendre la fuite grâce à un astucieux déguisement. Pendant une dizaine d'années, je poursuivis mes recherches, et découvris finalement le lieu où il habitait. Accompagné d'un autre chrétien, je me rendis chez lui. Au premier abord il ne sembla pas me reconnaître.
- Vous souvenez-vous de Noël 1944? dis-je. Je suis le matricule 175!

Il devint blême et se mit à trembler. Sa femme qui se tenait à côté de lui, fut saisie d'une peur panique.
- Etes-vous venu...vous venger?
- Il y a dix ans que je vous cherche! répondis-je

J'ouvris un paquet que nous avions apporté, en sortis un grand gâteau, et demandai à la femme de nous faire du café. Ensuite, tous les quatre, nous bûmes le café et mangeâmes le gâteau. Le visage inondé de larmes, l'homme me demanda pardon.
- Je vous ai pardonné à cause de Jésus-Christ à l'instant même où vous m'aviez persécuté, lui dis-je.

Environ deux ans plus tard, cet homme et sa femme mirent leur confiance dans le Seigneur Jésus-Christ et devinrent, avec leur famille, des chrétiens rayonnants.

Source : Erino Dapozzo
                                                  

Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 11:14

Communiqué - 12 novembre 2007


 

Mise au point sur l’orphelinat protestant d’Abéché

qui a recueilli les 103 enfants   (Affaire Arche de Zoé)

L’orphelinat Bakan Assalam [« Lieu de paix »], d’Abéché, avait, jusqu’à présent, fait le choix de la discrétion afin de pas ajouter à la confusion et de préserver la tranquillité des 103 enfants concernés par l’opération de l’Arche de Zoé.

Face à des interprétations erronées, il est cependant nécessaire d’apporter des clarifications sur l’orphelinat lui-même et les circonstances de l’accueil de ces enfants :

  • L’orphelinat a été fondé par la Mission protestante franco-suisse du Tchad (MPFST) en 1954. Depuis cette date, il est géré par la MPFST et placé sous la responsabilité de l’Église évangélique du Tchad. Il accueille des enfants dont la plupart sont orphelins de mère en vue de les replacer dans leur famille et leur milieu d’origine. Il confie aux services sociaux tchadiens les enfants qui n’ont plus de parenté en vue d’une adoption.

  • Le 26 octobre dernier, à la demande du gouvernement tchadien, l’orphelinat a recueilli les 103 enfants rassemblés par l’Arche de Zoé ; ceci dans l’attente des décisions de justice statuant sur le devenir de ces enfants, après l’enquête qui est en cours.

L’orphelinat Bakan Assalam n’a d’autre volonté, aujourd’hui, en étroite collaboration avec les autorités tchadiennes, que celle de prendre soin de ces enfants et d’atténuer autant que possible leur traumatisme dans cette affaire dont ils sont les premières victimes.

Précision : La MPFST n’est pas une organisation non gouvernementale.

 

Contact :

Christian SOMMER

Secrétaire Général

Mission Protestante Franco-Suisse du Tchad

18 route du Col de Manse

05000 Gap

tél : 04.92.52.06.61 / 06.77.81.24.24

sommer.romette@wanadoo.fr

 

Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 08:42

                                                            croyance-82.gif 
                                                                   ALELUIA !
                               Nous le disons parfois,nous le disons souvent........
                               Avons nous compris que c'est un ordre :"ALLELU" -louez-
                               "IA"(Iavé)-L'Eternel ?.

                               La louange est trop souvent la plus pauvre de nos prières,
                               alors que l'Eternel en fait le coeur de notre service,
                               ce que Dieu attend de nous avec toute la sensibilité de son amour.

                               Louer,cela veut dire célébrer,chanter,dire tout le bien qu'on peut,
                               raconter les hauts faits du Seigneur,faire briller ce qu'Il est........

                               Dans la louange,disparait ce qui subsiste d'intéressé dans l'action de grace.
                               Notre coeur se dilate,il éclate dans l'émerveillement de la vision de Dieu.

                               Il s'agit de louer L'Eternel,non pas Dieu en général,
                               non pas Dieu comme l'Etre Supréme,l'absolu  ou l'infini,
                               mais le Dieu d'Abraham,d'Isaac et de Jacob,Le Dieu de l'alliance de grace,
                               le Dieu de l'élection miséricordieuse,le Dieu des  promesses 
                               et de l'accomplissement des  promesses.

                               L'Eternel,c'est le Dieu et Père de Jésus-christ.
                               Louer l'Eternel,c'est refléter la lumière qui resplendit sur la face du Christ.

                               Si nous sommes pauvres en louanges,ne serait-ce pas que nous sommes 
                               pauvres en contemplation de Jésus-Christ,visage sur lequel brille l'amour du Père?
                               Si nous le regardons,nous l'aimons et notre coeur bondit.
                               Gloire à toi,Jésus.
                               Louez l'Eternel !
                                                                                            
                                                                                 Revue Ichtus mai 1974

Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 08:42

Une proclamation d'exclusivité sans nuance
 


Le cardinal William Levada, actuel « Préfet de la Doctrine de la foi » du Vatican, publiait, le 10 Juillet 2007, un document d'importance qui a la vertu de la clarté. Celui-ci reprend, de façon détaillée et motivée, le texte Dominus Jésus, écrit par son prédécesseur Joseph Ratzinger (l'actuel Benoît XVI), publié en septembre 2000.
L'affirmation centrale est simple : L'Eglise du Christ subsiste historiquement et pleinement dans la seule Eglise Catholique Romaine. Elle n'a Jamais cessé d'exister au cours de l'Histoire. Toujours elle existera, et c'est en elle seule que demeurent à jamais tous les éléments institués par le Christ Lui-même. Les autres religions chré­tiennes: Orthodoxes, Anglicanes, Réformées, Evangéliques, n'ayant pas été fidèles à la foi Catholique originelle, sont privées de la plénitude des voies du salut dont Rome détient l'exclusivité. Les Eglises orthodoxes bénéficient d'un régime de faveur, étant considérées comme « Eglises Particulières », déficientes du fait qu'elles ne reconnaissent pas la primauté du souverain ponti­fie de Rome. Les Eglises Protestantes ne sont que des Communautés ecclésiales, et les Evangéliques des Sectes. A tous, manquent les éléments essen­tiels de la foi catholique. Ils croient au sacerdoce Universel. La fonction de « pasteur » n'est pas un ministère sacré. Ils ont rompu avec la succession apostolique. Leurs sacerdoces ne sont pas valides. Leur conception de l'Eucharistie n'est ni authen­tique, ni intégrale.
Ces déclarations péremptoires reprennent exacte­ment celles de la Constitution sur l'Eglise « Lumen Gentium » du Concile Vatican II (1964). Les rappelant, le cardinal Levada entend lutter contre les interprétations erronées d'une pratique Œcuménique mal comprise et des visions inaccep­tables répandues dans le monde catholique, selon lesquelles l'unité des Eglises ayant éclaté, aucune d'elles ne peut se considérer comme détentrice de la vérité.
Ne s'agit-il pas, en fait, d'une stratégie vaticane visant à rassurer les intégristes lefebvristes, aux­quels Benoît XVI vient d'accorder le droit de célé­brer la messe de St-Pie V, afin de mieux les rallier ?
Et puis, cette autre motivation, exposée par Paula Boyer, Rédactrice en chef de « Pèlerin » (n° 6502 - P. 5) : «Pour le pape, d'abord préoccupé par la Déchristianisation de l'Occident et par l'influen­ce croissante des sectes évangéliques, l'urgence est à l'annonce de la Bonne Nouvelle, pas aux questions de chapelles». Autrement dit, tant le Schisme d'Orient (1054) que la Réforme du XVI"* siècle ne sont plus d'actualité. Le récent accord Luthéro-Catholique touchant à « la justifi­cation par la foi », constitue, pour la diplomatie vaticane, un premier pas dans l'évolution souhaitée. « Le dialogue œcuménique » poursuivi, orienté par Benoît XVI, tend ouvertement (c'est sa vertu) à rassembler autour de lui les brebis 'dispersées...
Quelle aveugle prétention ! Jésus-Christ seul en a le pouvoir et l'accomplira selon la mission qu'il a Reçue de Son Père (JEAN 11/52).
Or, tandis que subsiste la pratique des "indul­gences", détonateur historique de la Réforme, depuis celle-ci, combien de dérives ont alourdi la Tradition romaine au détriment de la Révélation biblique ! Les apparitions mariales, dogmes et pèlerinages qui s'ensuivirent, à eux seuls, ne sont-ils pas dissuasifs ?
Il est temps de nous réveiller, de demander le discernement spirituel, de revenir sérieusement à la Parole de Dieu, cette manne céleste vitale pour survivre dans le désert du monde ! Le mot d'ordre des premiers réformateurs redevient d'une brûlante actualité : « Sola gratia, Sola fide, Sola Christo, Sola Scriptura, Soli Deo gloria ! »
 
                                                                                                                                                     Henri  Gras        -03.08.2007

Références : Henri Tincq  Le Monde / 10.07.07
Pèlerin numéros 6502 - 6503 / 12 et 19.07.07
 

 

Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 14:44

Tout le monde doit savoir que le salut est en Jésus-Christ et qu'il est le seul médiateur entre Dieu et les hommes.
Recemment je préchais dans les rues de Lourdes avec B.Roberts.Nous avons eu de nombreux entretiens,
Plusieurs personnes ont été touchées par La Parole de Dieu qui est puissance pour le salut de quiconque
croit.
A Dieu Seul soit La Gloire.

patriceG64     (je suis à droite sur la photo,priez pour ces 2 italiens interessés par l'évangile)


Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 14:16

 

QUI EST CHRETIEN ?                                  

  croyance-82.gif

 

S’il y a un mot employé à tort et à travers, c’est bien celui de « chrétien » .
On parle de parti politique « chrétien », de civilisation « chrétienne ». Parce qu’on
est « chrétien », on fait baptiser son enfant, on se marie à l’église en grande pompe,
puis on prévoit un bel enterrement….Et que pense Dieu de tout cela ?
Un parti politique ne peut qu’être teinté de christianisme, la civilisation être
influencée par des chrétiens. Le baptême ne fait pas le chrétien, pas plus que
les cérémonies qui se déroulent dans une église…
Au 2 ème siècle déjà, un éminent chrétien s’éxclamait :
On ne naît pas chrétien, on le devient !
Un chrétien est un disciple de Jésus - Christ. Un disciple suit la discipline de son Maître :
celle de Jésus-Christ est clairement indiquée dans la Bible, le seul livre de référence
du chrétien. Le chrétien aime Jésus-Christ celui des évangiles. Il veut lui plaire tous les jours :
il lit la Bible et il obéit à ses commandements. Avec l’aide du Saint Esprit, il a fait un
demi-tour dans sa manière d’être et de penser : une vraie conversion. Il veut que
Jésus-Christ ait la première place dans sa vie.
Le chrétien se sait pardonné parce que le sang de Jésus purifie de tout péché.
Il prie et se réunit avec d’autres pour louer et remercier celui qui est leur Sauveur et leur Seigneur.
Si ce n’est déjà fait, devenez chrétien de cette manière.

Gérard. Dagon

Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 11:39

                                                  Je cite notre frère Marc reboullet,maintenant auprès du Seigneur.
                                                   N'hésitez pas à vous exprimer sur sa réflexion.

                                                  Afin de compléter ma collection des bulletins "JESUS SAUVE",de Marc Reboullet
                                                  je recherche quelques no manquants.Me contacter : patrice33320@yahoo.fr.
                                                                                                               patriceG64

 

OBSTACLES à L'EVANGELISATION

La paresse nous parait avec l'amour de l'argent
et la peur de l'opprobre* un des fléaux majeurs de l'église actuelle

Marc Reboullet.  1/03/74 in "Jésus Sauve"

* (Actes des apotres) Joyeux d'avoir été jugés dignes de subir des outrages
 pour
le Nom de Jésus

Repost 0

Média Evangélique

 

Animé par Patrice Garriga

Prédicateur de rues et en porte à porte.

Coéquipier avec les pasteurs du désert.

Engagé dans plusieurs associations humanitaires.

contact: patrice33320@gmail.com

Autres sites que j'anime:   

              http://unseulcheminjesus.over-blog.com

http://evangeliser-selon-la-bible.over-blog.com/

    http://sectes-et-mouvements-religieux-en-france.over-blog.com/

http://chretiensevangeliquesaquitaine.over-blog.com/

             

 

 

Rechercher Dans Ce Site

LA BIBLE DIT

Lecture de ce troisième dimanche de l'Avent : Livre de Sophonie 3,14-18. Pousse des cris de joie, fille de Sion ! éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » J'ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l'humiliation. Livre d'Isaïe 12,2.4bcde.5-6. Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance ; je n'ai plus de crainte, Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, Annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! Redites-le : « Sublime est son nom ! » Jouez pour le Seigneur ! car il a fait des prodiges que toute la terre connaît. Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël ! Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,4-7. Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire ; soyez dans la joie. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l'action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, gardera votre cœur et votre intelligence dans le Christ Jésus. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,10-18. Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! » Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » A leur tour, des soldats lui demandaient : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde. » Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. » Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

NUMEROS D'URGENCE

NUMEROS D'URGENCE ,que faire quand? .....
 http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-24540246.html   
EUTHANASIE,AVORTEMENT?un médecin vous répond.
  http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-26509553.html     
ANNUAIRE DES EGLISES EVANGELIQUES DE FRANCE
  http://www.eglises.org/        
COURS BIBLIQUES PAR INTERNET 
http://www.info-bible.org/cinq/