Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 07:50

 

 

Une lecture attentive du Nouveau Testament nous apprend que les premiers chrétiens ne bâtissaient point de « lieux de culte ». On ne trouve aucun exemple de frères édifiant une salle, une chapelle, une église ou une cathédrale. Et cependant le nombre des disciples était parfois très élevé.
Actes 2, 41 : « En ce jour-là furent ajoutées environ trois mille personnes », Actes 4, 4 : « Le nombre des hommes qui avaient cru s'éleva à environ cinq mille ». Actes 6, 1 : «En ces jours-là, le nombre des disciples se multipliait » Actes 6, 7 : « Une grande foule de sacrificateurs obéissait à la foi ». Actes 18, 10 (à Corinthe) : « J'ai un grand peuple dans cette ville ».
Les Juifs avaient leur Temple à Jérusalem, et des « lieux de culte », des synagogues dans beaucoup de localités. Les païens également avaient aussi des temples, parfois très somptueux.
Mais les chrétiens, à l'inverse des Juifs et des païens, avaient compris qu'ils formaient une « maison spirituelle » pour offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus-Christ (I Pierre 2, 5) .Ils savaient qu'ils étaient des « pierres vivantes », Jésus-Christ lui-même étant la pierre d'angle.
Déjà le Seigneur Jésus, parlant à la femme Samaritaine, avait annoncé que l'heure était venue dans laquelle les vrais adorateurs n'adoreraient le Père ni sur une « montagne de Galilée » ni à Jérusalem (Jean 4, 20-24) Il n'y aurait plus dorénavant de lieu spécial consacré au culte. L'adoration, la prière, le culte pourraient être offerts à Dieu « en tout lieu » (I Timothée 2, 8). En fait, dans le Nouveau Testament, nous voyons toujours les assemblées se réunir dans des maisons privées, ce qui ressort des textes ci-après :

A JERUSALEM, les premiers disciples étaient réunis dans une « chambre haute » (Actes 1, 13-15 et 2, 1-2). La fraction du pain (la sainte Cène) se faisait dans des maisons privées (Actes 2, 42 et 46) .On voit une assemblée réunie pour la prière dans une maison particulière, la maison de Marie, mère de Jean surnommé Marc, « où plusieurs étaient assemblés et priaient » (Actes 12, 12).

A PHILIPPES (en Macédoine) , quand Lydie, la marchande de pourpre, crut au Seigneur Jésus et fut baptisée, elle ouvrit aussitôt sa maison aux serviteurs de Dieu et à l'assemblée naissante (Actes 16, 14 et 40).

A TROAS (en Asie Mineure) , l'assemblée était réunie dans une chambre haute située au troisième étage. Elle était réunie le premier jour de la semaine (dimanche) pour rompre le pain (Actes 20, 7),

A ROME, il y avait une assemblée dans la maison de Priscille et Aquilas (Rom. 16, 3-5). D'autres groupes de croyants devaient se réunir ensemble selon Romains 16, 14-15.

A CORINTHE, il semble que toute l'assemblée était accueillie dans la maison de Gaïus qui donnait également l'hospitalité à l'apôtre Paul lui-même (Rom. 16, 23).

A ÉPHÈSE, nous voyons une assemblée réunie dans la maison d'Aquilas et de Priscille, ce couple chrétien sympathique ayant quitté Rome pour s'établir à Ephèse (I Corinthiens 16! 19) .

A LAODICÉE, il y avait une assemblée dans la maison de Nymphas (Colossiens 4, 15).

A COLOSSES, une assemblée se réunissait dans la maison de Philémon (Philémon 2).

D'après ces textes divers, nous voyons les chrétiens de l'Eglise primitive se réunir pour le culte, l'adoration, la sainte Cène et la prière dans des maisons privées. Ils n'avaient aucun « lieu de culte » mis à part et consacré. N'y a-t-il pas ici pour nous aujourd'hui un enseignement assez clair ? Ne ferions-nous pas bien de revenir à la Parole de Dieu pour retrouver la simplicité et l'humilité de l'Eglise primitive ? Sommes-nous aujourd'hui plus spirituels que ces disciples qui étaient remplis du Saint-Esprit ? (Actes 13, 52).
Si l'on dit que la persécution était un obstacle à l'érection d'édifices religieux. nous répondrons que l'Eglise du premier siècle n'a pas toujours été persécutée. Exemple: « Les assemblées donc, par toute la Judée et la Galilée et la Samarie, étaient en paix, étant édifiées et marchant dans la crainte du Seigneur; et elles croissaient par la consolation du Saint-Esprit » (Actes 9, 31), Cependant, on ne pensait pas alors à bâtir des lieux de culte.
Quand le nombre des disciples augmentait et qu'une maison privée ne pouvait plus les recevoir tous, on ne songeait pas à bâtir une salle plus vaste, un « lieu de culte », On cherchait simplement une autre maison privée, une autre famille chrétienne qui avait conscience du grand privilège qu'il y a de recevoir dans sa maison l'assemblée de Dieu; et ainsi de suite.
Ce ne fut que lorsque l'Eglise du Seigneur s'établit dans le monde (mais pas avant) que l'on commença à bâtir des salles, des chapelles, des églises et des cathédrales. Est-ce vraiment Selon la pensée de Dieu d'investir des sommes parfois très élevées dans la construction, l'entretien ou la location de salles, lorsque nous ne trouvons pas un seul exemple de cela dans l'Ecriture Sainte ?
Mais ici se présente une objection. On nous dit: « Les personnes non converties ne veulent pas venir dans une maison privée. Si nous faisons une jolie salle, elles viendront plus facilement ». Cette objection ne nous paraît pas fondée, car ceux qui n'ont pas le courage d'entrer dans une maison privée n'entreront pas non plus dans une salle publique. Au contraire, nous croyons qu'il est plus facile d'amener une personne qui cherche le Seigneur dans une maison privée que dans une salle publique.
Un avantage des « assemblées-maisons » est celui de pouvoir mieux évangéliser chaque quartier d'une même ville, chaque « assemblée-maison »étant une lumière autour d'elle. On peut inviter les voisins à venir écouter la Parole de Dieu. Un autre avantage est que chaque frère ou soeur peut croître spirituellement beaucoup mieux dans ces réunions de famille ou de cuisine. Il y a plus d'intimité, plus de liberté. Tous peuvent prier sans crainte. N'oublions jamais que le Seigneur Jésus a fait une merveilleuse promesse: « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, JE SUIS AU MILIEU D'EUX » (Matthieu 18, 20). Le Seigneur pensait aux assemblées dans les maisons.
Lorsqu'on supprime les « réunions de quartier » pour centraliser la vie de l'assemblée dans une seule et même salle de culte, cela ne constitue généralement pas un progrès pour l'assemblée locale, mais conduira plutôt à un recul de la vie spirituelle de la communauté. Quelques frères prendront toute la charge des réunions, alors que les autres s'engourdiront et s'endormiront En conclusion, nous demandons à tous nos frères et soeurs bien-aimés de bien vouloir étudier sérieusement les textes divers cités ci-dessus et de réfléchir à cette question. Si une persécution survenait, toutes les salles pourraient être fermées et nous serions obligés de nous réunir dans des maisons privées pour la fraction du pain et les prières. Devons-nous aussi attendre cela pour revenir à la Parole de Dieu ? Ne serait-ce pas préférable de retourner aujourd'hui au modèle que nous trouvons dans la Parole de Dieu ?

SOURCE ; Promesses .

 

AVIS DU Pr J.M Nicole   :

        J.M. Nicole qui faisait parti de l'Église Réformée affirmait que les premiers chrétiens se rencontrèrent de maison en maison : "Au premier siècle, nous ne trouvons pas de trace de bâtiment spécialement affecté au culte chrétien. On se réunissait dans des maisons particulières. Au début, le culte était célébré tous les jours (Actes 2:46-47; 5:42)Dans la suite on a pris l'habitude de se réunir de préférence le premier jour de la semaine qui rappelait la ressurection.(act/20/7;ICOR16/2;APOC 1/10) . Une grande spontanéité caractérisait le culte. On chantait des psaumes et des cantiques. On priait à haute voix. Ceux qui s'y sentaient poussés [par l'Esprit en eux] pouvaient adresser une parole d'exortation ou d'enseignement. Sans doute les prophètes et les docteurs prenaient-ils la parole plus souvent que d'autres. D'ailleurs la liberté qui régnait n'empêchait pas l'ordre et la bienséance.

  (in précis d'histoire de l'église Page19 . )

Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 07:41

La Prière des Débuts de l'Église

Jean Chopard

La prière est propre à 1'homme. Elle le distingue de l'animal, même le plus proche de lui. Cette relation privilégiée avec Dieu constitue un lien vivant et agissant dans la personne du croyant. La Bible mentionne bien des sortes de prières. Les Psaumes en fournissent un recueil pour toutes sortes de situations et d'états d'âme. La prière peut être individuelle ou collective. De ce dernier type l'église du début nous a laissé un modèle remarquablement instructif, dans le livre des Actes. Née le jour mémorable de la Pentecôte, l'église de Jésus-Christ connut d'emblée l'hostilité des autorités religieuses juives, qui étaient déjà , dressées contre le Fils de Dieu et avaient obtenu sa mise à mort. Le puissant témoignage rendu à sa résurrection par les apôtres valut à Pierre et Jean l'arrestation et les menaces, avant leur mise en liberté, par crainte du peuple uniquement. C'est dans ce climat tendu qu'intervint la prière de l'église rapportée en Actes 4.23- 31.

SUITE : http://www.promesses.org/arts/110p3-7f.html

Repost 0
Patrice Garriga - dans PRIERES
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 17:31
Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 16:17

« Servir en l’attendant » sur le net : une mine d’articles chrétiens de qualité

couverture de la revueConnaissez-vous « Servir en L’attendant » ? C’est une revue de qualité qui sert fidèlement de liaison aux Communautés et Assemblées Évangéliques de France (les églises C.A.E.F. pour faire plus court !).

Les créateurs du site de cette revue ont mis un point d’honneur à diffuser le plus grands nombre possible de numéros en texte intégral et tout est en ligne depuis 1988 (!), à l’exception des deux dernières années pour lesquelles seuls quelques documents sont visibles.

Les articles sont accessibles par numéros, par thèmes et par auteurs, via une interface claire et sobre. On a aussi la possibilité de consulter les dossiers complets et les sommaires complets. Seule manque une recherche en texte intégral, mais cet article leur donnera peut-être envie de l’ajouter !

Je vous invite à aller y flaner, en prenant le pari que vous serez vite absorbé par l’un ou l’autre des documents proposés…

Juste pour vous mettre l’eau à la bouche, voici la liste des thèmes : Les C.A.E.F., Biographies, Conférences et Congrès, Dieu, Divers sujets, Evangélisation, Histoire de l’Eglise, Histoires et contes, In memoriam, Israël, Jésus-Christ, L’Ancien Testament, La Bible, La famille, La vie de l’Eglise, La vie du chrétien, Le chrétien et la société, Le Nouveau Testament, Le Saint-Esprit, Notes de lecture, Oeuvres et Missions, Religions et sectes, Science, Médecine et Ethique, Témoignages Bonne découverte !

 

SOURCE/ UN POISSON DANS LE NET .

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 14:51

L’Éternel, l’Éternel, un Dieu plein de compassion et de grâce, lent à se mettre en colère, et riche en amour et en fidélité !
Exode 34.6

À un journaliste qui lui demandait comment, à titre personnel, il percevait l’amour de Dieu, le comédien Roland Giraud fit cette réponse magnifique : « Comme une fidélité absolue. Un enfant qui met sa main dans la main de son père a confiance en lui. La relation à Dieu est une relation de fidélité et de confiance malgré les aléas de la vie. La relation est éternelle, à la différence de celle de son père et de sa mère. Il s’agit d’arriver à comprendre charnellement, au niveau du cœur, de l’esprit et du ventre, que la foi est quelque chose de totalement définitif et que la volonté de Dieu est totalement et pour toujours celle de nous vouloir du bien et de nous aimer. Un amour absolu, contrairement à celui qui unit un homme et une femme. »1
Voilà bien en effet ce qui caractérise l’amour de Dieu à notre égard. Il est fidèle, c’est-à-dire digne de confiance. Il est inconditionnel, il ne dépend pas de nous ou des circonstances, il ne varie pas avec le temps… Dieu nous aime d’un amour absolu et éternel, car Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours2. Même si nous sommes infidèles, lui, il demeure fidèle, car il ne pourra jamais se renier lui-même3.
Quelle assurance et quel réconfort de pouvoir, en dépit de nos infidélités et de nos chutes, revenir auprès de ce Dieu qui nous aime et qui est prêt à accueillir celui qui vient à Lui d’un cœur repentant !

Bernard Grebille

1 « Le christianisme aujourd’hui »- janvier 2010 2 Hébreux 13.8 3 2 Timothée 2.13

_________________
Lecture proposée : Livre de l’Exode, chapitre 34, versets 1 à 7.

Categories: Sécurité
Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 11:29

Si les chrétiens n'éprouvent pas le désir de vivre une vie sainte,le Réveil ne viendra jamais.Puissions nous sur ce point nous tromper !

Paul Ranc .

(En conclusion d'une étude dans le bulletin"Actualités Evangeliques" 1993.)

Repost 0
Patrice Garriga - dans REVEIL
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 11:12

<<Insiste toujours en disant que les expériences ne valent rien,que les joies sont illusoires,si le ton général de la vie du nouveau converti n'est pas la spiritualité,la vigilance et la sainteté>> (1747)

Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 15:55

  

 

Article publié dans Info FEF 1989,il reste d'actualité 

Mais l'Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns abandonneront la foi pour s'attacher à des esprits séducteurs, et des doctrines de démons (1 Tim 4.1). Nous vivons présentement en ces temps troublés! Depuis des millénaires,Satan et ses cohortes démoniaques se révèlent avec puissance, mais en ces derniers chapitres de la prophétie, ils se déchaînent!

Nombreux sont ceux qui estiment que si Christ est proclamé il n'y a aucune nécessité à évoquer Satan et les démons. C'est une attitude malsaine! Jésus-Christ Lui-même a montré toute l'importance que ce sujet revêtait pour Lui (Luc 10.18-21). La Bible est claire quant à notre combat: Nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes (Eph 6.12). Il faut savoir lutter! Il faut résister! Il faut donc connaître leurs pièges, car nous sommes en face d'une...

I. Crise de la possession démoniaque!

Les gens du monde en savent quelque chose! Le journal "Newsweek" dit qu'"aujourd'hui dans le monde entier des millions de personnes pratiquent le satanisme, la sorcellerie, le vaudou et d'autres formes de magie noire ou blanche". Le Nouvel Observateur, France Soir et d'autres périodiques ont consacré bon nombre de pages à ce sujet. Nos librairies sont inondées d'ouvrages sur cette question. L'occultisme est présent sur les écrans de télévision et dans les salles de cinéma... Les petites annonces vous invitent à contacter des marabouts, des médiums et des professeurs de sciences occultes...

Bien entendu il y des charlatans, mais aussi de véritables occultistes! Bilan: on a constaté qu'il y a en France un médium pour 120 habitants et que les guérisseurs sont plus nombreux que les médecins. Nous sommes en présence d'une véritable crise!

Bien sûr, une mise en garde est nécessaire contre les extrémistes! D'un côté il y a ceux qui, avec un semblant de connaissance biblique et peu de réflexion attribuent malencontreusement d'innombrables faits à la puissance démoniaque. Par exemple: des bruits dans une pièce, la maladie sous toutes ses formes, la solitude, la convoitise, l'orgueil, etc. Un livre a été publié citant quatorze sorte d'allergies attribuables directement à des attaques du malin. Mais ce genre d'extrémisme sans fondement biblique et dénué de logique, en a engendré un autre: celui qui préconise de ne pas attacher d'importance à la puissance satanique, et donc, de ne pas s'en occuper. En bref, de ne pas reconnaître l'action de l'adversaire.

"Une préoccupation excessive de la démonologie est un danger trop souvent exagéré (...) Un enseignement insuffisant sur la démonologie, par crainte de créer un intérêt malsain, ne fait que nourrir les flammes. Le chrétien peut vaincre l'ennemi à condition de ne pas être ignorant de ses desseins" (2 Cor 2.11) (Are Demon for Real? Robert Peterson, p. 113).

L'extrémisme consistant à tourner le dos à cette réalité biblique est tout aussi dangereux que l'autre. Quel danger que celui des formules spirituelles faciles! Nous sommes en guerre! Un travail bâclé et incomplet ne mène qu'au désastre! Nous devons être équipés et préparés pour pouvoir faire face au séducteur et à ses émissaires! "Nier l'activité des démons est une insulte à l' Auteur des Saintes Ecritures". (Angels and Demons, Mme G. Needham, p. 100).

L'Ancien Testament présente Satan et les puissances démoniaques:

-Leur chute: Ez 28.15-17; Es 14.12-15.
-Menteurs: 2 Chron 18.19-22.
-Espions et accusateurs: Job 1.7, etc.

Le Nouveau Testament nous montre qu'ils:

-Attaquent: 2 Pi 5.8.
-Causent la faiblesse: 2 Cor 2.11.
-Trompent et se déguisent: 2 Cor 11.14 et 15.
-Possèdent: Mat 8.31.
-Lient: Luc 13.16.
-Aveuglent: 2 Cor 4.4.
-Affligent: Luc 9.39.
-Parlent: Mat 9.32, etc.

Si ces choses se produisent aujourd'hui si abondamment, c'est que nous sommes dans une période de crise démoniaque! Est-il encore besoin de textes?
Deut 18.10 à 12 classe les pratiques occultes des temps anciens. Ceux qui observent attentivement ce catalogue doivent conclure qu'il est aujourd'hui plus que jamais d'actualité.

-Devin: (v. 10) "kausam", clairvoyance, divination par les cartes, toutes choses à la mode.
-Astrologue: (v.10) "aunam", cette pratique non scientifique et anti-biblique s'étale chaque jour dans nos journaux, sous la forme d'horoscopes...
-Augure: (v.10) "naukash", ces "siffleurs" comme les "eggastrimothoi" d'Es 8.19 et 29.4, séduisent par leurs enchantements.
-Magicien: (v. 10) "kawshaf", praticiens de la magie noire et de la magie blanche qui jettent des sorts et désenvoûtent.
-Enchanteur: (v.11) "kauram", la racine de ce mot veut dire "se liguer". La présence de médiums et de voyants en tous genres est évidente.
-Spirite: (v.11) "sha'al", qui évoque les esprits. Tant de monde fait tourner des tables et joue avec des "ouija". C'est une mode d'aujourd'hui.
-Nécromancien: (v.11) "daurash", ceux qui croient invoquer les morts contactent les démons, tout en gagnant bien leur vie. De telles séances se pratiquent constamment en tous lieux.
-Diseur de bonne aventure: (v.11) "yidéonie", qui connaît, qui conjure. Leurs méthodes sont innombrables et incluent la chiromancie, la cartomancie, la baguette, la boule de cristal...

Oui, aujourd'hui la pratique occulte et ses terribles conséquences, la possession démoniaque et les attaques du malin sont aussi évidentes et réelles que notre propre existence. La Bible l'enseigne et le monde y croit. Nous vivons une crise dans ce domaine.

II. Caractéristiques de la possession démoniaque

Jésus a bien dit qu'il y a "des maladies et des douleurs de divers genres" et a fait des distinctions entre les démoniaques, les lunatiques et les paralytiques. Mais comment pouvons-nous discerner si une personne est possédée ou si elle souffre simplement d'une maladie psychique? il est certain que le Seigneur accorde un don de discernement (1 Cor 12.10) et que tout dépend de Lui. Cependant, il y a cinq repères qui peuvent nous guider et nous aider. Le monde des esprits est changeant car le diable est rusé. Ces cinq points ne constituent pas un test infaillible et ne peuvent en aucun cas être dissociés! Si une seule de ces caractéristiques est évidente dans la vie d'une personne, une conclusion hâtive ne doit pas être formulée. Pour un problème d'ordre diabolique, ces cinq éléments doivent coexister.

1. Réaction face au domaine spirituel

La personne devant vous peut-elle confesser publiquement que "Jésus-Christ venu en chair est de Dieu", c'est-à-dire reconnaître qu'Il est Dieu, Iahvé incarné?

Si la confession est impossible, l'individu est peut-être un démoniaque. Il faut examiner les autres repères! Lorsqu'il est question du "sang de Jésus", comment votre interlocuteur réagit-il?

Si la réaction est négative, voire même violente, il y a possibilité de possession.

"Une observation des démoniaques révèle souvent une opposition violente aux choses de Dieu." (K. Koch, exposé dans un séminaire).

Cependant, l'examen des autres symptômes s'avère nécessaire car le diable ruse en restant parfois silencieux ou caché.

2. Personnalité changeante

Quand l'amour se transforme en haine, que la courtoisie fait place à la vulgarité, que l'intelligence se transforme en folie, etc., avec une rapidité incroyable, il faut examiner si ce changement provient d'une possession. Une grande sagesse est nécessaire car ces symptômes sont aussi ceux de la maladie de la schizophrénie. Mais, s'il y a opposition aux choses de Dieu, il s'avère qu'il s'agit de bien plus que d'une simple maladie. Le roi Saül (1 Sam 16.15) essaya de tuer David quelques moments après lui avoir exprimé son amour: un mauvais esprit s'était emparé de lui.

3. phénomènes étranges et prodiges mensongers

Les enchanteurs de Pharaon;ont fait des prodiges. Il en sera de même à la fin des temps (2 Thes 2.9 et 10). Ces démons ont le pouvoir aujourd'hui de produire des phénomènes étranges.

Le Dr Unger écrit: "Dans le spiritisme et la possession démoniaque, il y a des phénomènes et des bruits qui sont inexplicables."

Il ne faut pas s'y tromper! Si ces phénomènes ne peuvent pas être expliqués ou détournent de notre Seigneur (Deut 13.1-5), ce symptôme peut également permettre, avec les quatre autres, d'arriver à la conclusion de liens ou de possession démoniaque.

Si la victime a pratiqué les sciences occultes, cela nous indique la raison de tels phénomènes. Faire du yoga, consulter des médiums ou des guérisseurs, avoir recours au pendule et au jeu de tarots, lire les horoscopes, faire tourner les tables, etc., c'est s'ouvrir à coup sûr à la puissance du malin.

4. Péchés extrêmes

a) Perversion sexuelle

Ephésiens 5.12 souligne que les gens qui vivent dans les ténèbres font en secret (de manière occulte) des ouvres dont il est honteux de parler. C'est tout particulièrement vrai dans la pratique de l'occultisme: le diable pousse ses victimes à l'immoralité, à la perversion sexuelle et au nudisme. Marie de Magdala était-elle une pervertie possédée par ailleurs, ou est-ce que les sept démons qui l'habitaient l'ont poussée à cette perversion? L 'homme vivant au milieu des tombes (Mc 5) était nu. Bien sûr la chair est aussi un ennemi, mais s'il y a des extrémismes dans ce domaine, il faut considérer cela comme le symptôme d'une possible présence démoniaque.

b) Blasphème

H. Linsey a écrit: "Une tendance continuelle à blasphémer le Nom de Dieu et le Nom du Christ peut être avec les autres symptômes, un signe de l'influence des démons."

Il a raison! Même si le Serpent ne peut blasphémer Dieu en face, il peut diffamer son Nom devant nous! Etre blasphémateur n'est pas un signe en soi, mais ajouté aux autres il indique des liens ou une possession démoniaque.

c) Violence

Tel était le cas du démoniaque de Luc 8.26 à 39. Le diable est meurtrier dès le commencement (Jean 8.44). L'esprit malin jetait un enfant dans le feu et dans l'eau pour le faire périr (Mc 9.22).

d) Drogues et alcool

Ces stimulants vident le cerveau et détruisent la volonté. Le mot grec pour la sorcellerie est "pharmakeia" d'où vient le vocable "pharmacie". La drogue est souvent liée à la sorcellerie. Apocalypse 18.23 indique que l'Antichrist séduira les nations par des "enchantements" (pharmakeia). Le mot pourrait être traduit par "drogues". L'Antichrist est en quelque sorte l'incarnation des puissances démoniaques...

L'alcool est une sorte de drogue aussi! L'Institut National contre l'abus d'alcool déclare sans réserve: "L'alcool est une drogue!" L'alcool peut lui aussi détruire la volonté et permettre ainsi à des démons de prendre possession de la personne.

5. Signes physiques

Des phénomènes qui touchent les yeux ou l'ouïe (Mat 9.32 et 33), une voix différente, une maladie inexplicable (Luc 13.1), une force physique hors du commun (Mc 5.4), une tendance à la destruction ou à l'auto-destruction corporelle sont tous des symptômes physiques à prendre en compte.

Tous ces symptômes doivent être considérés ensemble, mais il arrive que cela ne suffise pas. C'est la sagesse du Seigneur et le discernement qu'Il nous donne par son Esprit qui nous font reconnaître l'ennemi.

III. Le chrétien et la possession démoniaque

Une similitude entre les symptômes d'activité démoniaque dans la vie d'un non-croyant et certains symptômes dans la vie d'un chrétien peut exister, mais ne permet pas d'affirmer qu'un chrétien puisse être possédé. Bien au contraire, la Parole de Dieu déclare que c'est impossible! En voici les preuves bibliques:

-La sécurité des croyants (Rom 8.38 et 39)
-La protection de Dieu (1 Jean 5.18)
-Le sceau de l'Esprit (1 Cor 6.19 et 10.21)
-Notre position dans les lieux célestes (Eph 2.6)

Il n'y a aucun accord possible entre Bélial (Satan ou un démon) et Christ (2 Cor 6.14 et 15)! Et comment pourrions-nous être possédés par un de ces êtres que nous jugerons un jour (1 Cor 6.3, Rom 16.20)?

Par contre, ils peuvent nous attaquer de bien des manières différentes:

-Faiblesse spirituelle (1 Cor 5.3)
-Pensées impures (2 Cor 11.3)
-Séductions (Plaisirs) (1 Tim 5.11-15)
-Orgueil (1 Tim 3.6), etc.

Ils sont également capables de citer les Ecritures (Mat 4.6) et de se faire passer pour des anges de lumière (2 Cor 11.14). Combien nous devons rester vigilants, et non contents de savoir qu'ils ne peuvent nous posséder, les empêcher encore de nous lier ou de nous oppresser de quelque manière que ce soit!

Ils nous passent quelquefois au crible comme le froment ainsi qu'ils voulaient le faire avec Pierre (Luc 22.31); ils nous soufflettent (2 Cor 12.7)... De mille et une manières le diable tend ses pièges (2 Tim 2.26), Mais nous pouvons obtenir la victoire... Jacques 4,7 est le verset-clef: Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable et il fuira loin de vous. Les mots d'ordre sont: soumission à Dieu, résistance au diable et victoire!

Dans la relation d'aide, le conseiller résiste avec celui qui est oppressé. Dieu donne la victoire en faisant fuir le diable, Revenons sur ces trois mots d'ordre:

1. Soumission

Tout obstacle doit être enlevé. Les péchés doivent être confessés. Les mauvaises attitudes et pensées doivent être purifiées par le sang de Christ. La volonté humaine doit céder à Sa volonté. Les soucis doivent être déchargés sur Lui. Tout doit être en règle. Une soumission partielle à la volonté de Dieu ne saurait suffire (Rom 12.1-2) et il est inutile de résister si certains pas n'ont pas été faits!

La "cure d'âme" est essentielle pour la délivrance!

2. Résistance

Le conseiller, avec le chrétien atteint, résistent aux esprits malins avec les sept "autorités" suivantes:

1. La foi (1 Pi 5.9; Eph 6.16)
2. La Parole de Dieu (Mat 17.21, 6.17-18)
3. Le Saint-Esprit (1 Jean 4.4, Mat 12.28)
4. Le nom de Jésus-Christ (Apoc 12.11, Jean 12.31-33)
5. La prière (Mat 17.21, 18.19-20)
6. Le jeûne (Mat 17.21, 6.17-18).

La délivrance des liens démoniaques pour le chrétien est tout autre chose que l'exorcisme des possédés. Selon la Parole de Dieu, il s'agit simplement de résister dans la soumission complète. La Parole de Dieu n'enseigne pas que nous pouvons lier Satan. Il le sera effectivement pendant le millénium, mais pas présentement. Cependant, à plusieurs reprises, nous sommes exhortés à lui résister (Jac 4.7, 1 Pi 5.9). En résistant dans la prière, nous pouvons ordonner à ces puissances de cesser leurs attaques et de laisser le chrétien tranquille. Mais sans la soumission totale, l'effort serait vain. Résister selon la Parole de Dieu produit la victoire. Elle est assurée car Dieu l'a promise.

3. Victoire

De Dieu vient la victoire! La délivrance dépend de Lui! Elle est saisie par la foi (Luc 10 19-20).

"Quand tous les démons déchaînés prétendraient te détruire,

Ne crains point! Ils sont condamnés et ne sauraient te nuire,

Eux tous avec leur roi tomberont devant toi!

Peuple fidèle, pour vaincre le rebelle, il suffit d'un mot de la foi." (Martin Luther).

IV. Le commencement de la possession démoniaque

Comment le garçon dont il est question en Mc 9.14-22 en est-il venu à être possédé? Combien nombreux sont les cas qui suscitent cette même question aujourd'hui ! Et... quels sont les pièges tendus par le diable pour lier les croyants? Ils sont nombreux, mais j'en énumère ici simplement une douzaine. Il convient de dire que si quelqu'un pratique les choses indiquées ci-dessous, cela ne veut pas nécessairement dire qu'il soit attaqué ou possédé. Cependant, se livrer à de telles pratiques, c'est une porte grande ouverte, une invitation, un chemin qui conduit aux attaques démoniaques, ou à la possession dans le cas d'un non-croyant.

1. Transfert

Plusieurs pensent qu'un transfert de la puissance d'une personne à une autre vient de l'hérédité. Des versets tels qu'Ex 20.3-5 sont cités: les péchés commis par les parents retombent sur les enfants jusqu'à la 3e et à la 4e génération.
Mais Ez 18.2, 19 et 20 montrent qu'il n'y a plus lieu de citer ces paroles. Il paraît en fait plus logique de dire que ce transfert s'effectue par association: c'est-à-dire par contact avec quelqu'un qui pratique l'occultisme. C'est une des raisons pour lesquelles il ne faut pas admettre d'enfants lors de séances d'exorcisme. Il importe aussi de demander à Dieu sa protection avant de commencer de telles séances. Un sorcier peut jeter des sorts. Un chrétien qui baisse le bouclier de la foi peut être attaqué. Un non-croyant peut être atteint par la même puissance et être possédé. Heureusement que Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde (l Jean 4.4). Dieu nous donne des armes pour résister!

2. Idolâtrie

Dans Lév 17.7 , le terme "bouc" est "daimonia" dans la version grecque des LXX. Ce "bouc" est synonyme d'idole selon le contexte. Dans 1 Cor 10.19-20, Paul explique: Que dis-je donc? Qu'une idole est quelque chose? Nullement, mais ce qu'on sacrifie, on le sacrifie à des démons. Derrière chaque idole (religieuse ou non) se cache une puissance démoniaque. La prière à une image taillée est dangereuse! Un objet religieux qui doit porter bonheur ou protéger le foyer est un "bouc", et derrière lui se cache un démon.

3. Stimulants chimiques

La drogue et l'abus d'alcool font lâcher le bouclier de la foi et exposent directement aux traits enflammés du malin! Ils brisent la volonté afin de laisser la porte grande ouverte aux attaques. "L'ivrognerie et l'usage de la drogue sont une porte ouverte à l'entrée des démons" (Rob. Peterson). Apoc 18,23 nous dit que dans les derniers jours l'Antichrist séduira toutes les nations... par ses enchantements. Nous rappelons que "enchantements" est la traduction de "pharmakeia", parfois traduit par "sorcellerie" mais signifiant fondamentalement "drogue". L'Adversaire utilise déjà cette méthode aujourd'hui!

4. Perversion sexuelle

Un grand-prêtre dans l'église de Satan, converti à Jésus-Christ et devenu par la suite évangéliste, disait que "beaucoup comme moi ont été attirés à l'église de Satan par le moyen de la perversion sexuelle." (M. Waneke). Bien que nous ayons déjà mentionné ce sujet en décrivant les caractéristiques de la possession démoniaque, il est nécessaire de souligner le fait qu'on peut s'ouvrir au Malin par des pratiques sexuelles perverses. Une grande majorité des sciences occultes sont associées à la perversion sexuelle. Autant cette dernière peut mener à des liens ou à la possession, autant l'occultisme conduit souvent à la perversion sexuelle. 90% des problèmes démoniaques sont liés à la perversion sexuelle.

5. Sectes

Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent... car si quelqu'un vient vous prêcher un autre Jésus... un autre esprit... un autre évangile... ces hommes-là sont de faux apôtres... Et ce n'est pas étonnant, car Satan lui-même se déguise en ange de lumière (2 Cor 11.3-4, 14-14). Les sectes et les démons utilisent les mêmes ruses... En voici trois exemples:

a) La Parole de Dieu

Ajouter, retrancher, tordre le sens des Ecritures, c'est exactement ce que font les puissances du mal depuis le commencement.

b) La divinité de Jésus-Christ

Tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu (1 Jean 4.3). Combien de fois n'ai-je pas éprouvé les esprits par cette déclaration: "Dites que Jésus est Dieu!". Ils étaient incapables de le faire. Les démons ne peuvent admettre cette vérité! Ils croient et ils tremblent (Jac 2.19). Ils l'ont proclamé Fils de Dieu... mais jamais Dieu lui-même!

Ainsi en est-il des sectes. Leur zèle est tantôt psychique, tantôt démoniaque, mais ne vient jamais de Dieu Lui- même. C'est pourquoi il faut appliquer 2 Jean 9-11 pour éviter la pénétration de gens animés d'un zèle démoniaque dans nos foyers.

c) Le sang de Jésus

Les démons sont chassés par son sang. Quand on le mentionne, ils tremblent. Ceux qui sont possédés ne peuvent pas articuler les mots: "Le sang de Jésus". Les sectes ne supportent pas la doctrine de la rédemption par Son sang. Démons et sectes ont peur de Son sang. Brandir le sang de Christ c'est leur asséner le coup de grâce.

6. Vide psychique

Satan a ses propres moyens pour contrôler le cerveau. La Silva-Mind-Control, qui a 35'000 adhérents est située à Paris. L'objectif que Satan veut atteindre est celui de nous amener à faire le vide intérieur pour nous contrôler. Mat 12.43-45 nous parle de ce démon sorti d'une âme, mais revenant avec sept autres esprits plus méchants que lui. L'hypnotisme, la méditation transcendantale, le yoga, etc, sont des armes de Satan pour parvenir à ses fins.

7. Musique rock

Très souvent les paroles expriment la perversion sexuelle, l'usage de la drogue, la violence et les scènes occultes, exactement comme les puissances démoniaques. Des messages subliminaux ont été inclus dans nombre de chansons rock. Par exemple: le disque "Stairway to Heaven" loue une puissance malsaine quand on le fait tourner à rebours. Un autre, par le groupe AC,DC proclame "Le diable en moi" au moins 18 fois. La musique rock n'est pas une organisation de sons neutres. Son rythme est d'origine démoniaque. C'est le même par lequel on loue les esprits dans les forêts d'Afrique. L'expression "Rock and Roll" est venue des ghettos de New York City et signifie... "le sexe sur le trottoir". J'ai personnellement eu à faire à des personnes qui ont été attaquées à cause de la musique rock. Tant les paroles que la musique rock constituent un danger.

8. Jeux occultes

Les jeux qui font pratiquer la divination sont en abomination à l'Eternel. Si l'on fait tourner les tables, ou si l'on joue à faire tourner un verre sur une table en lui posant des questions, on pratique un acte satanique. On peut hélas acheter aujourd'hui des "kits" pour pratiquer le vaudou chez soi... Lire les lignes de la main, ou jouer avec un "ouija", c'est pratiquer une forme de divination qui constitue une invitation aux esprits (Deut 18.10-12).

9. Littérature occulte

Les croyants à Ephèse ont brûlé la leur (Act 19.17-19).

Les librairies consacrent de larges rayons à de tels livres. On peut même acheter des livres pour enfants qui enseignent les sciences occultes. Les livres sont nombreux, mais les plus dangereux sont: "Le sixième et le septième livres de Moïse" et "La bible satanique". Dans n'importe quel mouvement la page imprimée est de la plus grande importance. Le diable l'utilise! Il faut absolument brûler ce genre de littérature...

10. Films occultes

" Le Diable", "La fraternité de Satan", "La ferme de Crow Haven", et bien d'autres films démontrent un désir d'aller plus loin... avec Satan. Le film "L'Exorciste" donne une fausse conception de l'exorcisme, et comme d'autres films, ouvre la porte toute grande à l'influence des esprits méchants.

11. Guérisons psychiques

Le fait que Dieu puisse accorder la guérison est une réalité biblique indéniable. Jac 5.14-16 nous montre un de ces processus de guérison. Mais Satan a des imitateurs qui séduisent, et amènent les gens à une complète sujétion. Les guérisseurs sont nombreux; ils utilisent le pendule, le magnétisme, les "vibrations cosmiques", l'imposition des mains, les talismans et beaucoup d'autres méthodes. Le guérisseur assujetti à la puissance occulte, aux forces médiumniques est dangereux. Il ne faut pas le fréquenter. On peut être guéri de ses problèmes physiques mais l'on tombe dans le piège du diable.

12. Sciences occultes

J'ai eu l'occasion d'examiner plus de 300 pratiques différentes! A Genève existe un supermarché pour les sorciers où l'on peut acheter tout ce qui permet de pratiquer l'occultisme. "Occulte" veut dire "caché"; en pratiquant l'occultisme les gens veulent découvrir des choses cachées. La liste est longue, mais voici quelques-unes de ces sciences:

-Cartes tarots
-Hypnose
-Tables tournantes
-Méditation transcendantale
-Sorcellerie
-Transfert de pensées
-Astrologie
-Clairvoyance
-Lévitation
-I Ching
-Réincarnation
-Lignes de la main
-Ecriture automatique
-Magie blanche
-Fétichisme
-Projection astrale, etc.

Es 47.11-15 dénonce la vanité et le danger de ces pratiques.

V. Le conseiller et la possession démoniaque

Nous ne pouvons pas délivrer quelqu'un par nous-mêmes. La délivrance est l'ouvre de Dieu seul. Cependant Dieu utilise ses serviteurs. Ce ministère n'est pas pour tous: Il y a diversité de ministères... Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune (2 Cor 12.5, 7). Pour ceux qui sont dirigés vers ce ministère, il faut considérer les points suivants:

1. L'agent et ses qualifications

-Il est né de nouveau
-Il a un coeur purifié
-Il est courageux
-Il est totalement consacré
-Il persévère dans la prière et le jeûne
-Il possède une foi forte
-Il a une bonne connaissance de la Parole de Dieu
-Il est libre de toute emprise occulte
-Il a de l'expérience ou travaille avec quelqu'un qui en possède
-Il a un bon équilibre nerveux
-Il est revêtu de toutes les armes de Dieu
-Il a un don de discernement
-Il n'est pas orgueilleux.

Il est sous-entendu que toutes ces qualités viennent de Dieu! Si notre Seigneur nous confie une tâche, Il donne les moyens pour l'accomplir. C'est Lui qui fait fuir le diable. Aucun élément d'orgueil ne doit entacher les pensées du conseiller. Les 70 disciples ont reconnu: Les démons mêmes nous sont soumis en Ton Nom (Luc 10.17). Plusieurs se raillent de Satan d'une manière que l'Archange Michel lui-même n'a pas employée... (Jude 9). C'est Dieu qui équipe ceux qui ont ce ministère!

2. Les source d'autorité

La puissance ne vient pas de nos prières, de notre connaissance, de nos dons ou de nos mains, mais de Dieu. Cette puissance est transformée en autorité sur les mauvais esprits. Voici sept moyens pour résister au malin.

a) Le Nom de Jésus-Christ

Mr J. Damélou raconte comment les disciples du premier siècle attribuèrent le pouvoir sur les démons au Nom de Jésus. Luc 10.17 et Mc 16.15 nous enseignent cette vérité. Les agents de Satan sont terrifiés par Son Nom qui proclame leur défaite humiliante à la résurrection du Christ. Toute la puissance de la Trinité est derrière ce Nom "Jésus", Nom de Dieu incarné.

b) Le sang de Jésus

Même si le passage de l'Apoc 12.11 s'applique à une autre époque, l'affirmation est valable aujourd'hui: Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'Agneau... La grande prophétie de Gen 3.15 s'est accomplie en Jean 12.31: Maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et cela s'est produit quand le sang de Jésus a été versé sur la croix.
Quand l'exorciste exerce l'autorité sur les démons par Son sang, tout le pouvoir de la rédemption est invoqué. Nous avons le tout-puissant bras de Iahvé avec nous pour frapper le malin.

c) La Parole de Dieu

Les médiums-spirites utilisent la Bible. Satan l'a fait lui aussi avec Jésus. Plusieurs de ceux qui se sont convertis par le ministère de l'auteur de ces lignes ont brûlé les Bibles qu'ils utilisaient pour la divination. La Bible n'est pas un livre magique...

C'est la Parole de Dieu serrée dans son coeur et citée avec autorité aux puissances démoniaques qui les chasse. Jésus l'a fait en Luc 4. Les puissances démoniaques ont certainement un souvenir amer des événements de Luc 10.18-19. Sa Parole, Son Nom et Son Sang donnent la victoire.

d) La prière

Quand les disciples n'ont pas réussi à exorciser un enfant, Jésus a déclaré: Cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne (Mat 17.21). La prière collective est puissante (Mat 18.19-20). Quand les conditions sont remplies, nous pouvons dépendre de Lui par la prière (Mat 21.22; Jean 14.13-14; 15.7).

e) Le jeûne

Le jeûne est aussi inclus dans Mat 17.21. On dit que le jeûne dans ce texte ne se trouve pas dans les plus anciens manuscrits, mais néanmoins c'est un principe biblique (Mat 6.17-18). Le jeûne est une pratique qui se perd. Beaucoup de chrétiens ont du mal à attendre la fin d'un culte lorsqu'ils songent au bon repas qui les attend, et ont du mal à quitter la table pour assister à la réunion du dimanche soir. Le jeûne ne fait pas bouger la main de Dieu comme la théologie traditionnelle veut nous le laisser croire. Mais le jeûne est simplement un acte d'obéissance dans le but de satisfaire notre âme plutôt que notre corps. Nous luttons contre les puissances et le jeûne est avec la prière un moyen de nous revêtir de Sa puissance.

f) La foi

Il faut avoir une confiance totale dans le Seigneur! Sinon, il ne faut pas même penser faire face à Satan! Le bouclier de la foi doit être tenu bien haut (Eph 6.16): Résistez-lui avec une foi ferme! (1 Pi 5.9). Dieu a promis la victoire. Il a pourvu au nécessaire pour celle-ci. Nous pouvons la saisir avec confiance. Le juste vivra par la foi!

g) Le Saint-Esprit

Vous êtes de Dieu, et vous les (les esprits) avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde (1 Jean 4.4). Jésus chassa les démons par la puissance du Saint-Esprit, c'est Lui qui vainc et qui donne le pouvoir sur l'ennemi. Soyez rempli du Saint-Esprit! (Eph 6,18). Une personne appelée par Dieu à ce ministère peut employer ces 7 moyens d'autorité, et Dieu, par lui, chasse les démons hors de la victime. Mais comment procéder exactement?

3. Action

Chaque cas est différent. Chaque démon a sa propre personnalité. Chaque possédé agit de manière différente, Satan est rusé! Mais voici succinctement quelques principes à suivre:

a) Prière de protection

Avant de se lancer dans la bataille, il faut prier pour la protection de Dieu sur le conseiller, ses bien-aimés, la victime, sa famille et toute personne qui assisterait au combat. Un appel au Dieu tout puissant et au sang de Christ établit un mur de protection, fait connaître à ces puissances qu'elles ont à faire avec ceux qui sont de Dieu et qui détiennent ses promesses (Fs 34,8),

b) Interrogation

Après la communication de toute information intéressante par ceux qui amènent la personne possédée, l'exorciste doit exiger et forcer, par la puissance du Nom de Christ et de son sang, la puissance démoniaque à s'identifier. Jésus l'a Lui-même exigé en Mc 5.9: Quel est ton nom? Parfois ils se cachent ou sont muets, néanmoins il faut les identifier, mais sans aller trop loin. Il est malsain de dialoguer avec un mauvais esprit. Jésus a exigé deux réponses: Qui, et combien? Réponse: Légion est mon nom car nous sommes plusieurs.

c) Ordre/commandement

Un serviteur de Dieu a dit: "Nous avons appris qu'il est insuffisant de prier et de chanter, même si Satan hait ces deux choses. Nous devons résister au diable et demander qu'il parte." C'est la méthode de Paul dans Act 16.13.

Jésus employa le seul mot: Allez! (Mat 8.32). Il y a des exceptions (Act 19.12) mais dans la plupart des cas un ordre/commandement est exécuté.

L'imposition des mains pour chasser les démons n'est pas biblique et PEUT ETRE DANGEREUSE. Ce qui est valable pour la guérison ne l'est pas pour l'exorcisme. Luc 13 est la seule mention d'une imposition des mains à une personne ayant un problème démoniaque. Mais quand nous lisons tout le passage, nous constatons que la personne était déjà délivrée lorsque Jésus lui a imposé les mains. En fait l'imposition des mains vise son besoin physique. On ne peut trouver un texte, ni dans les Actes ni dans les Epîtres, pour justifier l'imposition des mains pour chasser des mauvais esprits!

Lorsque l'on ordonne à l'esprit de sortir, il ne faut pas accepter sa réponse négative. Parfois le démon ou la victime dit: "Nous sommes fatigués!" ou "Vous ne pouvez rien faire... je ne pars pas!" Il faut saisir les promesses de Dieu, Mc 6.7 par exemple: ...en leur donnant pouvoir sur les esprits impurs et commander qu'ils s'en aillent. Il importe de persévérer jusqu'à ce que tous soient sortis.

d) Confession

Ceux qui exercèrent les arts magiques et qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu'ils avaient fait (Act 19.18). Celui qui a pratiqué l'occultisme doit confesser ses pratiques occultes, détruire les objets et livres qui y sont liés. La Bible nomme cela la repentance. Il doit confesser Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur. Après une délivrance des démons, la plupart sont prêts à se donner à Dieu. Si ce n'est pas le cas quelquefois, alors un avertissement est indispensable et l'exemple de Mat 12.43-45 doit être donné.

e) Renoncement

Une séparation complète et sincère d'avec Satan doit être faite. Un tel renoncement est un vou qui répudie le diable et ses services. Le mot grec "apostasomai" (Luc 14.33) a une connotation militaire et signifie "se retirer de la bataille". Il faut couper avec les forces du malin. Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret (2 Cor 4.2). On renonce à tous les liens de l'ennemi à haute voix. Son influence doit être brisée!

f) Instruction

L'équipement du délivré est essentiel. L'armure pour se défendre contre les contre-attaques fait partie du travail de suite (Eph 6): l'étude de la Parole de Dieu, la prière, la communion fraternelle et le témoignage.

Conclusion

Satan et ses agents sont condamnés. Ils craignent quand Jésus leur fait face (Mat 8.29). L'Eglise les jugera (1 Cor 6.3). En attendant la fin des temps nous sommes appelés à lutter contre ces puissances des ténèbres. Nous prions Dieu, en lui demandant de susciter des serviteurs pour ce ministère de délivrance, car dans ces derniers temps, les activités de Satan et des occultistes augmentent. Nous espérons que cet article vous éclairera en ce qui concerne l'ennemi de nos âmes, la puissance de Dieu pour un véritable exorcisme, et le processus conduisant à la délivrance.
I.P.
Bibliographie sur le thème de l'occultisme
KOCH Kurt - Entre Christ et Satan, Association pour l'Evangélisation Chrétienne, Montréal, 1975 - Les Ruses de Satan, Publication Evangélisation, Laval, Canada 1979 - Occultisme et cure d'âme, Editions Emmaüs, Saint-Légier, Suisse, 1972.
MONTGOMERY John Warwick - Principalities and Powers, Bethany Fellowship, Minnesota, 1973.
PETERSON Ivan -The Biblical Way of Deliverance, Thèse doctorale, 1977.
RAY Maurice - L'occultisme à la Lumière de Christ, Ligue de la
 
Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 11:36

QUI EST CHRETIEN ?

 

S’il y a un mot employé à tort et à travers, c’est bien celui de « chrétien » .
On parle de parti politique « chrétien », de civilisation « chrétienne ». Parce qu’on est « chrétien », on fait baptiser son enfant, on se marie à l’église en grande pompe,puis on prévoit un bel enterrement….Et que pense Dieu de tout cela ? Un parti politique ne peut qu’être teinté de christianisme, la civilisation être influencée par des chrétiens. Le baptême ne fait pas le chrétien, pas plus queles cérémonies qui se déroulent dans une église… Au 2 ème siècle déjà, un éminent chrétien s’éxclamait :
On ne naît pas chrétien, on le devient ! Un chrétien est un disciple de Jésus - Christ. Un disciple suit la discipline de son Maître : celle de Jésus-Christ est clairement indiquée dans la Bible, le seul livre de référence du chrétien. Le chrétien aime Jésus-Christ celui des évangiles. Il veut lui plaire tous les jours : il lit la Bible et il obéit à ses commandements. Avec l’aide du Saint Esprit, il a fait un demi-tour dans sa manière d’être et de penser : une vraie conversion. Il veut que Jésus-Christ ait la première place dans sa vie.
Le chrétien se sait pardonné parce que le sang de Jésus purifie de tout péché.Il prie et se réunit avec d’autres pour louer et remercier celui qui est leur Sauveur et leur Seigneur.Si ce n’est déjà fait, devenez chrétien de cette manière.

Gérard. Dagon

Autres articles de G.Dagon GERARD DAGON : écrits et audios (16)      

 

 

  •      
Repost 0
Patrice Garriga - dans REFLEXION
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 11:03

La méditation d'un psaume

Alfred Kuen

Le livre des Psaumes est, par excellence, le livre de prière du peuple de Dieu. Les psaumes invitent moins à l'étude qu'à la méditation et la prière. Comment les méditer ? Prenons un psaume ordinaire que rien de particulier ne distingue des autres: le ps. 17. Je commencerai évidemment par le lire en entier pour m'inspirer de son atmosphère. La suscription est: Prière de David (alors que le ps. 14 est un cantique dédié au chef des chantres, le ps. 15 s'intitule simplement psaume, le ps. 16, hymne). La prière, l'invocation y occupera donc une place importante: je marquerai d'un signe particulier toutes les demandes que David adresse à Dieu. Ainsi, je pourrai les récapituler aisément. Les deux premiers versets sont une invocation à l'Eternel que je puis simplement faire mienne. Peut-être, cependant, ma confiance dans « ma justice. et. mon intégrité » sera-t-elle moins ferme que celle de David. Le Saint-Esprit, qui habite en moi, me rend plus sensible que les croyants de l'ancienne alliance à chaque disparité entre l'exigence de Dieu et ma vie.

Les premiers versets sondent ma conscience: mes lèvres sont-elles sans tromperie ? Ma pensée est-elle différente de ce qui sort de ma bouche ? (v. 3) « Suis-je fidèle à la parole de tes lèvres » (v. 4), c'est-à-dire aux ordres contenus dans la Parole de Dieu ? Est-ce que « je me tiens en garde contre la voie des violents ? » ou m'arrive-t-il de me laisser tenter par leur exemple ? Mes pas sont-ils .fermes. dans tes sentiers et mes pieds n'ont-ils pas chancelé dans ces derniers jours (v. 5) ?
Si, en examinant ma vie à la lumière de ces versets, je constate des manquements, je transforme immédiatement ces découvertes en prières: « Seigneur, pardonne telle parole qui n'était pas entièrement conforme à ma pensée - tel sentiment que tu as pu découvrir en sondant mon coeur (v. 3) et qui n'est pas à ta gloire. Je m'humilie de ce qu'à la vue des actions des hommes », au lieu d'être « fidèle à la parole de tes lèvres », je me suis mis à envier leur liberté et leurs succès. Mes pas en sont devenus moins « fermes dans tes sentiers », mes pieds étaient sur le point de chanceler. Malgré cela tu m'as gardé de tomber. Merci Seigneur! Affermis-moi ! 0, que je puisse prier comme David en toute vérité, comme le montrent les versets 1 à 5.

Dans les versets 6 et 7, nous trouvons les trois éléments constitutifs des psaumes et, d'une façon générale, de toute la Parole de Dieu :

1. Ce que Dieu fait pour nous.
« Tu m'exauces... toi qui sauves... et qui par ta droite les délivres de leurs adversaires ». Je souligne ces affirmations d'une couleur spéciale. En parcourant les psaumes, je relève très rapidement quantité de promesses relatives à l'action de Dieu en notre faveur: .l'Eternel entend que je crie, il répond.. tu me donnes la sécurité... tu bénis le juste, tu l'entoures de ta grâce. L'Eternel exauce mes supplications... tu soutiens mon droit... tu affermis le coeur de ceux qui souffrent, tu les garderas... tu m'assures mon lot, tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts... tu me feras connaître le sentier de la vie ». Ces affirmations sont prises au hasard dans les seize premiers psaumes. Quel réconfort de les relire aux moments d'épreuve. Je peux m'approprier toutes ces promesses par la foi.
Je peux relever de la même manière, en soulignant par exemple de la même couleur: ce que Dieu est pour nous (refuge, haute retraite, ma force, mon bouclier, mon espérance, mon libérateur, le Dieu de mon salut, le soutien de ma vie) et ses qualités (sa bonté, sa fidélité, sa justice, sa sainteté, sa droiture).

2. Ce que le croyant fait de son côté.
« Je t'invoque... ceux qui cherchent un refuge ». Je marque ces versets d'un autre signe: ils me disent ce que Dieu attend de moi. Je m'examine pour savoir si ces dispositions sont en moi. Je demande à Dieu de me donner celles qui manquent. Mais il faudra aussi que j'applique ma volonté à réaliser ce que Dieu attend de moi et que ce psaume m'aura rappelé. En repassant de temps en temps tous les passages marqués de ce même signe dans les psaumes, je découvre un tableau assez complet des dispositions que Dieu aimerait trouver en moi: Ps. 1, 1-2; 2, 12; 4, 6; 5, 4; 8, 12; 7, 18; 9, 2, 3, 11, 12, 15. Je remarque aussi certains verbes qui reviennent plus souvent que d'autres. Ces dispositions sont donc particulièrement importantes aux yeux de Dieu : se confier en Lui, l'invoquer, le louer, chanter.
Dans ce même ordre d'idées, je peux aussi noter les défauts et les mauvaises dispositions signalées chez les ennemis de Dieu (ici dans les versets 9-12) . Ils constituent un cliché négatif de la volonté de Dieu pour nous. Dans ma méditation, je transformerai toutes ces mentions en prières: « Seigneur, sonde-moi ». Suis-je sur cette voie ? Est-ce que je « ferme mes entrailles » aux malheureux, c'est-à-dire, suis-je sans pitié pour eux (v. 10) ? Ai-je à la bouche des paroles hautaines ? Dans ce que j'ai dit hier à tel frère, n'y aurait-il pas quelque orgueil ? Pardonne-le moi. Peut-être cette évocation me fera aussi penser, malgré moi, à telle personne de mon entourage. Même si elle a des dispositions hostiles à mon égard (v. 9, 11) , je peux prier pour elle, car le Seigneur le demande (Mat. 5, 44) .

3. Des requêtes précises.
« Incline vers moi ton oreille, écoute ma parole! Fais-nous admirer tes bontés... Garde-moi... protège-moi ». Je peux faire miennes toutes ces prières et j'aurai la certitude que Dieu m'exauce. En effet, nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu'il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée (I Jean 5, 14-15). Or, du moment que cette prière se trouve dans le recueil des écrits inspirés par Dieu, elle correspond à sa volonté. Nous pourrons donc la répéter avec l'assurance d'être exaucés - à condition de l'apporter dans les mêmes conditions que le psalmiste.
Si vous marquez toutes les requêtes d'un signe propre, vous aurez à votre disposition, dans ce livre des psaumes, des centaines de requêtes conformes à la volonté de Dieu. Vous ne serez plus jamais embarrassés parce que vous ne saurez quoi demander dans vos prières. Par sa Parole, Dieu veut m'enseigner comment prier. Les psaumes sont le meilleur manuel d'enseignement Sachant que Dieu m'écoute et me donnera ce que je lui ai demandé, je peux aussi le louer immédiatement pour l'exaucement et redire ces mêmes ver sets ainsi: « Je te loue, Seigneur, parce que tu inclines vers moi ton oreille tu écoutes ma parole... tu me gardes comme la prunelle de l'oeil, tu me protèges à l'ombre de tes ailes... » Le psalmiste lui-même le fait parfois: « Fais moi connaître tes voies... conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi... l'Eternel est bon et droit » C'est pourquoi « il montre aux pécheurs la voie. Il con duit les humbles dans la justice. Il enseigne aux humbles sa voie » (Ps. 25 4, 8, 9).

La fin du psaume
m'apporte un dernier élément que je soulignerai en vert (couleur de l'espérance) : « Je verrai ta face. Dès le réveil je me rassasierai de ton image . Promesse merveilleuse qui me fait tourner les regards de ma foi vers le grand réveil du jour où tous les morts se lèveront: je verrai - soulignons ce « je » et approprions-nous cette assurance: « Tes yeux verront le Roi dans sa magnificence » (Es. 33, 17) .Pour prolonger cette ligne et nourrir ma louange, je recherche les parallèles indiqués (Ps. 4, 7-8; 11, 7; 16, 11; Mat. 5, 8; I Jean 3, 2 ; Ap. 22, 4) .Et je pourrai terminer ma méditation dans l'adoration de Dieu, en le louant et le remerciant pour la perspective merveilleuse qui ouvre devant moi.
Voulez-vous, avant de continuer, appliquer ces principes à un autre psaume au psaume 26 par exemple ?

* * *


JÉSUS- CHRIST

« Mais dans tous ces (nos) combats, Il est près de nous, celui qui nous tant aimés; avec Lui nous restons vainqueurs et nous allons même de victoire en victoire ».
(Rom. 9, 37)

* * *
 
Repost 0

Média Evangélique

 

Animé par Patrice Garriga

Prédicateur de rues et en porte à porte.

Coéquipier avec les pasteurs du désert.

Engagé dans plusieurs associations humanitaires.

contact: patrice33320@gmail.com

Autres sites que j'anime:   

              http://unseulcheminjesus.over-blog.com

http://evangeliser-selon-la-bible.over-blog.com/

    http://sectes-et-mouvements-religieux-en-france.over-blog.com/

http://chretiensevangeliquesaquitaine.over-blog.com/

             

 

 

Rechercher Dans Ce Site

LA BIBLE DIT

Lecture de ce troisième dimanche de l'Avent : Livre de Sophonie 3,14-18. Pousse des cris de joie, fille de Sion ! éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d'allégresse, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a écarté tes accusateurs, il a fait rebrousser chemin à ton ennemi. Le roi d'Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n'as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c'est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie, comme aux jours de fête. » J'ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l'humiliation. Livre d'Isaïe 12,2.4bcde.5-6. Voici le Dieu qui me sauve : j'ai confiance ; je n'ai plus de crainte, Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; il est pour moi le salut. Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom, Annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! Redites-le : « Sublime est son nom ! » Jouez pour le Seigneur ! car il a fait des prodiges que toute la terre connaît. Jubilez, criez de joie, habitants de Sion, car il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël ! Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,4-7. Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur ; laissez-moi vous le redire ; soyez dans la joie. Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien, mais, en toute circonstance, dans l'action de grâce priez et suppliez pour faire connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, gardera votre cœur et votre intelligence dans le Christ Jésus. Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,10-18. Les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! » Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » A leur tour, des soldats lui demandaient : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde. » Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. » Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

NUMEROS D'URGENCE

NUMEROS D'URGENCE ,que faire quand? .....
 http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-24540246.html   
EUTHANASIE,AVORTEMENT?un médecin vous répond.
  http://jesus-sauve-aujourd-hui.over-blog.com/article-26509553.html     
ANNUAIRE DES EGLISES EVANGELIQUES DE FRANCE
  http://www.eglises.org/        
COURS BIBLIQUES PAR INTERNET 
http://www.info-bible.org/cinq/